Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Source :

  http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_-Saint-Nazaire-La-stele-de-la-discorde-_12028-1712817_actu.Htm

Jeudi 03 mars 2011 - Saint-Nazaire

Saint-Nazaire

La stèle de la discorde

P1589497D1712817G_apx_470__w_presseocean_.jpg 

Les anciens murets sur le front de mer ont aujourd’hui disparu et une stèle doit les remplacer.

Le 19 mars 1962 marquait la fin de la Guerre d’Algérie. Pour sa commémoration le 19 mars prochain, le conflit fera encore débat. Du moins le texte qui devait être inscrit sur la stèle nazairienne dédiée à cet épisode dramatique de l’Histoire des deux pays.

Face au front de mer, « le nouveau monument ne sera installé que d’ici deux à trois mois », précise Catherine Tesseyre, adjointe de quartier et en charge des affaires militaires.
Cependant, la majorité municipale vient de décider du texte qui y sera gravé. Ce sera celui-ci : « Cessez-le-feu en Algérie. Saint-Nazaire, à ses enfants morts pour la France au cours de la guerre en Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie. Saint-Nazaire, à toutes les victimes civiles et militaires de ces conflits ».
Un texte que contestent vivement les élus municipaux divers gauche. À l’instar de Nathalie Bruneau et Roselyne Amelot pour qui ce texte nie "une partie de l’Histoire pour satisfaire des relents militaro-colonialistes. Que vont penser les membres ou descendants de la communauté algérienne et plus largement les membres des communautés arabes ?"

 

 

Stèle de la guerre d'Algérie :

 la FNACA réagit

sn50_1024804_1_px_512__w_ouestfrance_.jpg 

Les représentants des associations FNACA de Saint-Nazaire estiment qu'elles sont à l'origine de la stèle et que « le terme de mort pour la France est incontestable »

 

Source :

   http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Stele-de-la-guerre-d-Algerie-la-Fnaca-reagit_35-1718911_actu.Htm

 Mardi 08 mars 2011

Le débat sur le texte à apposer sur le monument continue. « Ne pas dire qu'ils sont morts pour la France serait ne pas respecter la mémoire de nos camarades », estiment les associations patriotiques.

Ils affirment avoir « hésité » avant de revenir dans la polémique. Les trois associations FNACA de Saint-Nazaire ont finalement choisi de réagir aux propos d'associations et partis politiques touchant à la future inscription devant figurer sur la stèle du Cessez-le-feu en Algérie. Celle-ci doit être réalisée dans les prochaines semaines et installée sur le square du 19 mars 1962, date de ce tournant dans l'histoire française de la décolonisation.

Ce texte à graver sur la stèle fait débat depuis plusieurs mois. En septembre, l'inscription prévue, « Aux 16 Nazairiens morts pour la France dans les combats en Algérie, Maroc, Tunisie », avait suscité de vives protestations de Nathalie Bruneau, élue divers gauche, mais aussi membre du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples). Joël Batteux avait alors ouvert le débat.

La semaine dernière, les mêmes associations sont montées au créneau en découvrant un texte quasi-similaire : « Saint-Nazaire à ses enfants morts pour la France au cours de la guerre en Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie. » Le monument comporterait une deuxième phrase dédiée « à toutes les victimes civiles et militaires. »

Evidemment, ceux qui refusent l'idée d'un mémorial célébrant le 19 mars 1962 utilisé comme un monument aux morts, la nouvelle proposition ne passe pas davantage.

Hier, les représentants des sections FNACA de Saint-Nazaire Centre, de l'Immaculée et de Saint-Marc, ont donc reprécisé leur volonté. En se présentant d'abord comme les garants de la mémoire de leur camarade. « C'est nous qui sommes à l'origine de la demande d'une stèle pour qu'on se souvienne de nos 16 camarades. » Les listes de noms étant impossible à mettre en oeuvre pour les deux guerres mondiales, notamment en raison du nombre supposé de disparus, les monuments nazairiens n'évoquent pas nominativement les victimes. « Nous avons été d'accord pour ne pas mettre les 16 noms. Mais la notion de morts pour la France, nous y sommes très attachés. » Un article du code des pensions militaires octroie officiellement cette mention. Nos camarades ont rempli « l'obligation que cette République leur a imposée. Ne pas rappeler qu'ils sont morts pour la France, c'est ne plus respecter leur mémoire. Comme nous, ils ne voulaient pas de cette guerre, mais n'avaient pas les moyens de s'y opposer », affirment les représentants d'associations. Ils espèrent trouver cette fois des élus de la majorité « fermes » sur leur proposition afin de donner à cette stèle « le message qui dira aux passants pourquoi sont morts des jeunes de 20 ans qui avaient toute une vie devant eux et rappeler les sacrifices collatéraux que peut engendrer une guerre. »

Frédéric SALLE.  Ouest-France  



Un commentaire à cet article

Délibération du Conseil municipal autour

du 19 mars 1962

19 mars 1962 fin de la guerre d'Algérie devrait suffire. Pour ceux qui l'ont vécu ce fut un ouf de soulagement.
Rajouter quelque chose est superflu ou alors il faut y associer les combattants du FLN qui ont aussi souffert comme nous de cette guerre qui a mis 40 ans à dire son nom.

J'approuve la démarche de la FNACA qui a rencontré récemment d'anciens combattants du FLN en ALGERIE.

C'est a nous les anciens combattants de renouer des relations plus calme avec ce pays.

On ne peut pas faire confiance à nos politiques car en ces temps de révolution arabe ils nous montrent bien qu’ ils ne comprendront jamais rien. Je participerais avec bonheur a un dépôt de gerbe devant la future stèle, avec un ancien combattant du FLN . Les idées qui ont amené les fondateurs des associations d'anciens combattants après 14-18 étaient : PLUS JAMAIS CA, on n'a pas fait beaucoup de progrès...
Quel belle occasion de perdue car oublier de mentionner sur la stèle la date du 19 mars 1962 je le considèrerais comme une insulte à mes copains restés là-bas...

 papydd44 (SAINT-NAZAIRE)

 

Divers gauche note

« Une régression de notre mémoire collective »

Source :

http://www.saintnazaire-infos.fr/divers-gauche-note-une-regression-de-notre-memoire-collective-23-43-943.html 

Dans un communiqué de presse, les deux élues de divers gauche, Roseline Amelot et Nathalie Bruneau, se sont élevées contre l’installation de la stèle commémorative square du 19 mars 1962.

 divers-gauche-note---une-regression-de-notre-memoire-collec.jpg

Elle dénote « une régression de notre mémoire collective. Monsieur le maire vous dira que tout a été fait en concertation mais avec sa définition bien particulière de la concertation : une seule association d’anciens combattants a été écoutée, les autres associations, les élu(e)s n’ont pas eu leur mot à dire ». Elles concluent en demandant l’ouverture d’un débat pour la révision du texte inscrit sur la stèle.
 

De nouveaux commentaires

 

#1 - Le 09 juillet 2011 à 00h51 par girbal, Marseille

Pourriez-vous être plus clairs sur les griefs de ces deux élues contre la stèle du 19 mars ?

#3 - Le 11 juillet 2011 à 17h55 par franck Berthelot, Sn

Mais qui sommes-nous dans ce bas monde pour nous permettre de juger de ce qui est bien ou pas bien pour les gens qui ont vécu cette guerre il y a 50 ans?

Les gars qui sont partis n'étaient pas tous pour la guerre, ils y ont été envoyés pour la plupart sans rien avoir demandé.

Oui ils sont "morts pour la France". Laissez à leurs copains le DROIT de commémorer en paix leur mémoire. Laissez-leur ce petit morceau de souvenir.

Aujourd'hui en 2011 il est tellement facile sous des prétextes quelconques en fonction de nos idéaux actuels de cracher sur les autres, sur le passé.

La tolérance mesdames Bruneau et Amelo c'est de respecter ces gens qui ont souffert eux aussi. La plupart n'avaient rien demandé!

Vous ne referez pas l'histoire! Qu'auriez-vous fait dans les années 60? quelle aurait été votre position en vivant dans le contexte qui était le leur? Comment auriez-vous réagi si vous aviez été filles de notables en Algérie, en Tunisie dans ces années-là?

C'est trop facile de critiquer a postériori surtout quand on n'a pas vécu les périodes que l'on critique.

La révolution, l'esclavage, la guerre 39-45, la guerre d'Algérie... tout celà fait partie du passé de notre pays. Nous n'avons pas à en avoir honte! C'est fait, c'est du passé. Que l'on soit d'accord ou pas avec les prises de position, on n'y peut rien.

Ras-le-bol de culpabiliser les Français sur des actes appartenant au passé, à l'histoire. Ras-le-bol de ces gens qui essaient de donner des remords à nos générations actuelles qui n'ont rien demandé. Ras-le-bol de ces gens qui vont jusqu'à vouloir faire interdire "Tintin au Congo" ou rebaptiser les "têtes de nègre" en "coco neige", supprimer le banania, etc... Ouaw bravo, rien de mieux à faire???

Il faut replacer l'histoire dans son contexte.

Mesdames, vous avez bien d'autres combats à mener aujourd'hui non? Laissez en paix la mémoire de ces gens qui sont "morts pour la France".

  NOTE DE L'ADMINISTRATEUR DE CE BLOG

  "Il est à déplorer que le communiqué de presse de Mmes Bruneau et Amelo (divers gauche) a été repris sur le site Facebook : 

 (Voir le lien ci-dessous) et nous, adhérents de la FNACA (de toutes tendances politiques) nous vous demandons un peu de respect pour tous les Anciens Combattants de la guerre d'Algérie et des Combats du Maroc et de la Tunisie qui connaissent mieux que vous le déroulement de cette sale guerre, pour en avoir été les témoins et surtout les acteurs"

Michel Dandelot 

Lien Facebook 

rubon69-70d3e fleche003d.gif

http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=187101974637394&id=154902641217779#!/pages/Comit%C3%A9-Anti-19-mars-1962-fin-de-la-guerre-dAlg%C3%A9rie/154902641217779 

  

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :