Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alger1-1957.jpg

Algérie 1958

1161037 6 e688 afghanistan-photo-non-datee

Afghanistan (aujourd'hui)

 

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour visionner 8 vidéos qui comparent la guerre d'Algérie et la guerre d'Afghanistan :

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1110

 

Il y a comme une curieuse résonance dans les images que les télés nous envoient depuis l'Afghanistan. Images de guerre, images de soldats, discours au garde à vous. Et si ces séquences qui tournent à répétition n'étaient que les petites sœurs d'autres images, d'autres discours, filmés en noir et blanc ?

Et si les télés qui nous parlent d'Afghanistan mettaient leur pas dans ceux de leur ancêtre commune, l'ORTF, lorsqu'elle évoquait "les événement d'Algérie" ?

Démonstration, grâce à une plongée dans les archives de 5 colonnes à la Une, la mythique émission de reportages lancée en 1959, qui s'est penchée à de nombreuses reprises sur l'Algérie, ses habitants et les Français qui y combattaient.

Premier point commun entre l'Algérie et l'Afghanistan : les soldats français y côtoient des locaux, qui les combattent ou se battent avec eux. Et parfois même, qui changent de camp en cours de route. C'est l'un de ces soldats à l'appartenance évolutive que 5 colonnes à la Une a interrogé en octobre 1959. Quarante-neuf ans plus tard, Envoyé Spécial a eu la même idée.

Xxx

Une autre spécificité de l'armée française, en Algérie comme en Afghanistan, est qu'elle tient à montrer qu'elle n'est pas seulement là pour faire la guerre. En 1959, elle s'occupait aussi de l'éducation des enfants algériens proches de ses bases. En 2008, elle forme les militaires afghans, pour qu'ils soient capables de se défendre seuls contre les Talibans.

Xxx

Mais "mission pacificatrice" ou non, les soldats ne sont guère enclins à critiquer leur "mission". Et hier comme aujourd'hui, de Bigeard aux officiers postés en Afghanistan, les discours justifiant "leur" guerre ont à peine changé.

Xxx

Heureusement, les soldats sur place n'ont pas à subir les rigueurs de la guerre 24 heures sur 24. Ils ont droit à des moments de détente, pour retrouver leur famille en pensée. Et dans ces instants, on n'a pas encore trouvé mieux que le courrier.

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :