Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photos et texte Infos Chalon

MARLOUX1.jpg

 Point d’orgue d’une itinérance stationnant préalablement devant les monuments aux morts des communes de Mercurey, Saint-Martin-sous-Montaigu, Mellecey, Dracy-le-Fort, le monument ad hoc des fusillés d’août 1944 du Bois de Marloux a vu se cristalliser sur lui plusieurs dizaines de personnes viscéralement concernées dimanche en fin de matinée. C’était le temps de la commémoration du 66ème anniversaire, au pied d’un ouvrage rendant spécialement hommage aux quatorze Français prisonniers civils radicalement éliminés avec bassesse, les 20, 22 et 26 août en bordure dudit bois. L’énergie du désespoir induite par une reculade annoncée.

MARLOUX2.jpg

La cérémonie a été vivante et expressive

Prise en main cette année par la commune de Mellecey, la cérémonie, ponctuée à l’occasion d’interventions de musiciens de l’Harmonie municipale de Givry, a débuté par la chanson « Nuit et brouillard », interprétée par feu Jean Ferrat. Le maire de Mellecey a ensuite rappelé à l’assistance les conditions particulières de l’époque. L’appel des morts pour la France a pris le relais, énumération qui a précédé le dépôt de gerbes, puis la minute de silence. Les enregistrements du Chant des partisans et de La Marseillaise, ont dans la foulée exacerbé la fibre sensible de chacun. Il ne restait alors plus aux autorités qu’à saluer sur place la nuée de porte-drapeaux positionnés en arc-de-cercle devant un édifice récemment nettoyé par Le Souvenir Français. Les volontaires quant à eux étaient conviés après coup à se recueillir sur la tombe d’Emile Voarick à Saint-Martin-sous-Montaigu, et à prendre part au vin d’honneur offert par le Domaine éponyme.

 MARLOUX3.jpg

 

Un recueil pour perpétuer la mémoire

 

Dans son allocution, le premier magistrat de Mellecey Michel Cessot n’a pas manqué de stigmatiser le rôle pour le moins obscur joué par les miliciens et collaborateurs d’une manière générale. Avant d’évoquer le maquis, « et la résistance à l’envahisseur est devenue de plus en plus pressante (…) Sentant la déroute des troupes allemandes inéluctable, décision était prise de vider les prisons. Cela se passe en juillet et août 1944 pour la prison de Chalon-sur-Saône, et 54 prisonniers seront fusillés dans la périphérie de la ville. Ici, au bois de Marloux, comme en beaucoup d’autres lieux, il s’agit de l’exécution d’otages sans défense, battus et torturés afin qu’ils ne soient pas identifiés. M. Plassard, alors maire de Mellecey, prit l’initiative de recueillir ces corps pour les inhumer de façon décente. Le 28 août, jour de la cérémonie, le convoi funéraire est intercepté par une colonne allemande, une  fusillade s’ensuit faisant encore d’autres victimes que nous honorons également aujourd’hui. Ces événements tragiques, relatifs à ces tueries et à l’enterrement de Mellecey, sont rassemblés dans un recueil édité à l’initiative de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance, avec le soutien de M. Yves Andreu, président départemental de l’Office national des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

MARLOUX4.jpg

 

Ce document est à disposition dans nos collectivités et doit servir de soutien à la mémoire auprès des scolaires pour que des tragédies semblables ne se reproduisent plus. Des femmes et des hommes ont payé de leur vie la liberté dont nous bénéficions aujourd’hui. Sachons l’apprécier et il est de notre devoir de transmettre aux générations futures cette tranche d’histoire locale (…)

Michel Poiriault

 

 

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :