Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  020812_1605_TEXTEENMEMO14.jpg

 Une association de rapatriés d’Algérie écrit hypocritement et mensongèrement :

 

 non-communiste.gif

non-gaulliste.gif

 Notre but principal est et demeure la reconnaissance du GENOCIDE des Français-Musulmans - des harkis - des Métropolitains - des pieds-noirs Morts pour que l'Algérie reste Française.

******************************************************************************


 (PS) : Nous avons prouvé de nombreuses fois que la FNACA était apolitique voir à la fin deux exemples très anciens. Nous pourrions citer de nombreux autres exemples plus récents.

*******************************************

 Les harkis d'Ile-de-France n’ont pas pris part

 au 5 décembre

 

http://www.harkis-idf.com/

 

  Le jeudi 5 décembre 2013, les associations engagées dans la promotion des mémoires issues de la Guerre d'Algérie sont invitées à prendre part à la commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie. Un certain nombre d'associations de harkis ont décidé de faire de la journée du 5 décembre 2013 une journée d'actions afin de protester contre la politique menée par le Gouvernement depuis plusieurs mois sous l'égide du ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF.

Dans le cadre de cette journée d'action, l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France ne prendra part à aucun événement en relation avec la commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie ce jour-là.

Cette démarche s'inscrit également en solidarité avec les deux jeunes femmes mandatées début novembre 2013 par le Collectif du 5 avril 2012 pour remettre le Manifeste pour le respect des engagements du 5 avril 2012 lors de la réunion du 12 novembre dernier et qui ont été injustement refoulées ce jour-là par le ministre délégué aux anciens combattants sur ordre du président de la Mission interministérielle aux rapatriés.

Toujours en signe de protestation avec la politique menée depuis dix-huit mois par le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF, les harkis d'Ile-de-France n'honoreront pas cette journée de commémoration par son traditionnel dépôt de gerbe sur la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris.

Dix-huit mois après l'arrivée de François HOLLANDE aux responsabilités, les familles de harkis attendent toujours le début du commencement de la mise en oeuvre des engagements du 5 avril 2012.

****************************************************************

Ca s'est passé en 2009 et en 2010 en Saône-et-Loire : n'en déplaise aux héritiers de l'OAS, la FNACA est apolitique et le prouve, une fois de plus avec les deux articles ci-dessous :

Ca s’est passé en 2009 et en 2010 :

* Vous verrez ci-dessous l’article du Journal de Saône-et-Loire concernant la commémoration du 19 mars 1962 dans la petite ville de Saint-Marcel (Bourgogne). 

Il convient de remarquer sur la photo (au premier plan) la présence des cinq maires de toutes tendances politiques (de droite comme de gauche) représentant les communes de Saint-Marcel, Epervans, Châtenoy-en-Bresse, Oslon, Lans ainsi que du conseiller général pour Chalon Sud, nous voyons aussi la présence du représentant de la liste d’opposition de Saint-Marcel et bien sûr notre président Jean Andrighetti.

*Vous pourrez voir et entendre ensuite la question posée par Gérard Voisin (député UMP de Saône-et-Loire) adressée au Gouvernement (représenté à l’époque par Jean-Marie Bockel)  concernant les cérémonies du 19 mars.

 

Saint-Marcel

 get.jpg

  Le 19 mars 2010 à Saint-Marcel (Saône-et-Loire)

Beaucoup de monde s'était réuni vendredi en fin d'après-midi au monument aux morts de Saint-Marcel pour participer à la cérémonie en mémoire des victimes de la guerre d'Algérie.

Après le dépôt de gerbes, lecture a été faite de l'ordre du jour du général Ailleret et du message du Comité national FNACA.

Le président de la FNACA Chalon-Sud, Jean Andrighetti a remercié les maires et conseillers municipaux des communes voisines, les présidents d'association et toutes les personnes qui ont participé à la cérémonie du souvenir. Photo J-J.V.

 

Image%205 0

Participation des autorités

aux cérémonies du 19 mars

Gérard VOISIN (député UMP

de Saône-et-Loire)  questionne

le Gouvernement


Le 19 mars, les cérémonies du souvenir à la mémoire des victimes civiles et militaires des conflits et guerres survenus en Afrique du Nord, permettent à chacun de se rassembler pour honorer la mémoire de toutes les victimes.
Gérard Voisin interroge le gouvernement sur la présence des autorités civiles et militaires à ces rassemblements

 

 

Question orale au gouvernement de Gérard VOISIN 

Séance du mardi 24 mars 2009 

 envoyé par gvoisin

"Monsieur le secrétaire d'Etat aux anciens combattants et à la défense, 

Le 19 mars de la semaine dernière, comme chaque année depuis 1963, un hommage solennel a été rendu en l'honneur des victimes de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.

Symboliquement, comme ce fut le cas pour les deux premiers conflits mondiaux, le cessez le feu marque la fin d’un conflit. 

Le 19 mars 1962, lendemain des accords d’Evian et début du cessez le feu cristallise la mémoire collective de cet évènement et marque l'arrêt officiel de la guerre d'Algérie et la naissance d'un espoir de renforcement des liens entre nos peuples.

A l'occasion du référendum sur les accords d'Evian le 8 avril 1962, près de 91 % de nos concitoyens exprimèrent leur volonté de faire du 19 mars la Journée nationale du souvenir et du recueillement. 

Pour sa part, l’Assemblée nationale adopta, à une très large majorité, le 22 janvier 2002, une proposition de loi instituant le 19 mars comme journée officielle nationale du souvenir à la mémoire des victimes civiles et militaires des conflits et guerres survenus en Afrique du Nord, afin que chacun puisse se rassembler pour honorer la mémoire de toutes les victimes.  

Mais, contre toute attente, dans nos communes, cette commémoration du « cœur » est trop souvent altérée par l'absence des représentants civils et militaires de l'État.  

La circulaire que vous avez signée le 19 février 2009, reprend en substance les termes de celle qu'avait rédigée votre prédécesseur, Alain MARLEIX: les préfets peuvent participer à ces cérémonies en fonction de leur appréciation du contexte local, il en est de même de l'autorité militaire. 

Cette position apparaît encore trop timide aux associations d'anciens combattants qui souhaiteraient que les autorités civiles et militaires soient plus clairement encouragées à participer aux cérémonies du 19 mars. Pensez-vous pouvoir à l'avenir répondre à leur attente?"

**********************************************************************

  Aujourd'hui il y a la loi du 6 décembre 2012 et nous demandons à l'Etat français de condamner sévèrement les élus qui refusent de s'y soumettre.

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :