Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CAMBO-LES-BAINS

Les vœux de la FNACA

 et la commémoration du 19 mars 1962 à Bayonne

 et dans toutes les villes du Pays Basque 

Cambo-les-Bains.jpg

Une assistance attentive buvant les paroles des intervenants. photo J. M.


Le président René Belleau prend la parole pour présenter les vœux en son nom et au nom des membres du bureau aux diverses personnes présentes parmi lesquelles : Vincent Bru, maire et conseiller général entouré de ses adjoints et adjointes, l'abbé Lhidoy remplaçant le curé de Cambo, l'adjudant de gendarmerie de Cambo, Robert Graça président départemental de la FNACA, les présidents des divers comités FNACA du Pays Basque, les présidents des diverses associations sportives et culturelles de la ville et les adhérents et leurs épouses ainsi que les membres bienfaiteurs.

 

Puis la parole est donnée à Robert Graça qui a rendu hommage au comité de Cambo pour son dynamisme et invité tous les adhérents à participer nombreux aux cérémonies du 19 mars, d'abord au monument aux morts de Bayonne où tous les Comités FNACA du Pays Basque seront représentés  ensuite dans leurs villes respectives afin de commémorer cette date anniversaire du cessez-le-feu en Algérie ; journée de souvenir et de recueillement en mémoire de tous les camarades morts en Afrique du Nord au service de la France et en souvenir de toutes les victimes civiles et militaires d'avant et d'après cette date.

Ensuite M. le maire a remercié le comité pour toutes les actions effectuées qui permettent la découverte de la ville de Cambo-les-Bains et transmis ses bons vœux en français puis en basque. Avant de clore cette cérémonie, le groupe vocal, dirigé par Michel Cartillon, a interprété trois chants appréciés par l'assistance.

Puis tout le monde a pu partager la galette des Rois, les bonbons au chocolat et diverses boissons.

 

Cambo-les bains, station thermale et touristique du Pays Basque, entre mer et montagne aux pieds des Pyrénées, 5 km d' Espelette, 15 km de l'Espagne et de Bayonne, une vingtaine de km des plages de la côte Basque, Biarritz, Anglet, Saint-Jean-de-Luz, Bidart ....
Gastronomie, tradition, artisanat, culture, loisirs, Arnaga ... Cambo-les-Bains, un condensé du Pays Basque.

Ses habitants sont appelés les Camboards et les Camboardes.
La commune s'étend sur 22,5 km² et compte 5 814 habitants depuis le dernier recensement de la population.
Entourée par les communes de
Halsou, Louhossoa et Espelette. La rivière la Nive est le principal cours d'eau qui traverse la ville de Cambo-les-Bains.

  

Cambo-les Bains, lieu de villégiature prisé depuis fort longtemps, est une très belle station thermale située au bord de la Nive, dans une cadre superbe.  Au pied des premières montagnes des Pyrénées Basques, Cambo marque l'entrée au cœur du Pays Basque. Cambo-les-Bains se compose de plusieurs endroits d'aspects différents, notamment le Haut Cambo, le Bas Cambo et le quartier des Thermes.

Le Haut Cambo, romantique et paisible, est ornée de très belles demeures anciennes surplombant la nive et le quartier du Bas Cambo. Le Haut Cambo a d'une certaine façon une allure de petite ville du XIXème, avec ses allées, ses parcs et son ordonnancement très aéré. On y remarquera notamment un superbe Belvédère qui surplombe la Nive et faisant face au mont Ursuya (678 m). Le haut Cambo est en effet placé sur un plateau dominant cette rivière de 70 mètres.

La rue des Terrasses longe comme un balcon le versant abrupt mais joliment agencé du plateau camboar et offre ainsi un superbe panorama. On y trouve également l'église Saint Laurent, construite au XVIIème siècle. Celle-ci est d'une construction typique de la région. Cette église " théatre " a un superbe retable du XVIIème en bois doré du style louis XIV qui abrite notamment le Martyre de Saint Laurent, œuvre de Le Sueur. Le porche, dont le mur arcade se prolonge sur un clocher octogonal a été remanié vers 1875. Sa statue de Saint Léon est un don de la reine Marie-Anne de Neubourg réalisé en 1728. Aux abords de l'église se trouve l'ancien cimetière, devenu depuis longtemps une pelouse ou l'on trouve quelques discoîdales et croix scultées du XVIIème et XVIIIème siècle.

Un peu plus bas se trouve le fronton Chiquito-de-Cambo, du nom du célèbre joueur de pelote, né en 1881 dans le quartier du bas Cambo.

La place Cyrano constitue certainement le centre de la ville. On y trouve un monument dédié à Edmond Rostand, le syndicat d'initiative et le très agréable parc St Joseph, idéal pour une petite marche, un moment de repos à l'ombre de ses grands arbres, ou une partie de pétanque. Un peu plus loin, le square Albéniz, qui porte le nom du célèbre compositeur espagnol mort à Cambo en 1909, offre un beau panorama sur le mont Ursuya, la Nive et le domaine thermal.

Le Bas Cambo a un aspect très différent du haut Cambo. Le Bas Cambo a en effet le cachet d'un petit village très typique du Pays Basque, où l'on trouve des vieilles maisons et fermes typique de la région, un petit fronton entouré de maisons serrées contre elle et un ancien lavoir...

Le quartier des termes, situé en bord de Nive, sur la partie Est de Cambo est un endroit idéal pour s'y ballader ou se reposer entre deux séances de soins à la magnifique station thermale: les eaux y traitent affections respiratoires et articulaires. Les anciens racontent même que ces eaux supprimaient toute maladie une année durant à ceux qui en buvaient la nuit de la Saint Jean !

 220px-Cambo_les_Bains_Panneau_bilingue.jpg

 

 220px-Restaurant_des_thermes_de_Cambo-les-Bains.jpg

 800px-Thermes_de_cambo-les-bains.jpg

491033.jpg 

 491074.jpg

1062272.jpg1062277.jpg2802553.jpg 

8038501.jpg

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :