Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Source : Journal Sud-Ouest

  http://www.sudouest.fr/2011/08/05/cognac-16-la-stele-du-19-mars-1962-a-ete-brisee-468161-882.php#commentaire_marqueur_position

Vendredi 5 août 2011 à 12h07 | Mis à jour le 5 août 2011 à 15h33
Par
Séverine Joubert

  

Cognac (16) : la stèle du "19 Mars 1962" a été brisée

L'émotion est vive à Cognac. La FNACA  condamne fermement cet acte de vandalisme. Et s'interroge sur les motivations de ou des auteur(s) des dégradations

 la-stele-commemorative-du-cessez-le-feu-du-19-mars-1962-a_4.jpg

La stèle commémorative du cessez-le-feu du 19 mars 1962 a été vandalisée (photo archives VD)

 La stèle marquant le « Cessez-le-feu en Algérie » du 19 mars 1962, a été cassée dans la nuit du lundi 1er août au mardi 2 août, à Cognac. La plaque commémorative a quant à elle été dégradée après que le ou les auteurs aient tenté de la détacher.

Quelques jours plus tôt, à Ruffec, toujours en Charente, ce sont les inscriptions de la plaque commémorative qui ont été effacées. Pour Ruffec, François Lepetit, président de la FNACA  (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) du Ruffecois et secrétaire général de la section départementale, penche, avec prudence, vers un simple acte de vandalisme, sans autre portée politique. A Cognac, en revanche, l'émotion est plus vive.

Dans un communiqué, la FNACA du Cognaçais "condamne les actes de dégradations qui ont été commis. Cette stèle du souvenir a été réalisée à la mémoire des quatorze Cognaçais morts pour la France, durant les événements d'Afrique du Nord. Elle rappelle aussi que, le 19 mars 1962, était signé "le cessez le feu de la Guerre d'Algérie". Ce qui fut un immense soulagement pour des centaines de milliers de jeunes de 20 ans et pour leurs familles. Bientôt cinquante ans? Qu'est-ce qui peut motiver un tel acte ?"

LE COMMENTAIRE D’UN LECTEUR DE SUD-OUEST :

RAOUL
05/08/2011, à 17h55

"Tout simplement inadmissible. J'espère seulement que ceux qui ne veulent pas admettre le 19 mars 1962 ne sont pas les auteurs de cette dégradation honteuse."

 

 ________________________________________________________

 

Source : Journal Charente Libre

  http://www.charentelibre.fr/2011/08/05/une-stele-du-souvenir-saccagee-a-cognac,1048876.php

5 août 2011 | 16h35 Gilles Biolley


Mis à jour | 18h22

Une stèle du souvenir saccagée à Cognac

A la consternation, s’ajoute la colère. Située face à la gare de Cognac, la stèle du souvenir réalisée à la mémoire des 14 Cognaçais morts pour la France durant les évènements d’Afrique du Nord, a été totalement détruite, semble-t-il dans la nuit du 1er au 2 août. Seule la plaque rappelant que le 19 mars 1962 était signée «le cessez le feu de la guerre d’Algérie» a échappé en partie aux vandales. «C’est honteux, lamentable, s’indigne Berria Etchen, le vice-président de la fédération nationale des anciens combattants d’Afrique du Nord (FNACA). Bientôt cinquante ans...Qu’est-ce qui peut motiver un tel acte?».
Son émotion est d’autant plus grande qu’une plaque commémorative fixée sur le monument aux morts de Ruffec a également été vandalisée il y a à peine quelques jours. Sans compter cet autre acte de dégradation constaté également ce matin par CL sur la statue en marbre du monument aux morts de la ville de Cognac.

«Nous condamnons ces actes inadmissibles», fulmine le représentant de la FNACA, rejoint par la municipalité cognaçaise qui a déposé plainte auprès du commissariat. «C’est déplorable. On ne peut que s’offusquer de tels actes, relaie Jonathan Munoz, le directeur de cabinet de Michel Gourinchas. Quand je pense à la stèle notamment, monument en pierre de taille de 82 cm de haut sur 40cm de large, il a fallu y aller pour la détruire. On va faire le maximum pour en refaire une dans les meilleurs délais».
Une enquête est en cours au commissariat de Cognac pour tenter de retrouver le ou les auteur(s) des faits.

***********************************************************

COMMENTAIRE NON PARU SUR CES QUOTIDIENS MAIS LU SUR UN SITE OPPOSE A LA COMMEMORATION DU 19 MARS 1962 :

"L’individu dont je ne citerai pas le nom pour éviter de lui faire de la publicité est bien connu dans les milieux extrémistes, racistes, xénophobes… nostalgiques de l’OAS et du colonalisme… ces milieux là ne devront jamais faire la loi en France."

Michel Dandelot

 fleche003d

rubon69-70d3e

corbeaux-03

L’HERITIER DE L’OAS

ADEPTE DE L’EXTREME DROITE , CROASSE :

« Elle "s'interroge" ? Je lui fournis une réponse : les vandales sont ceux qui ont apposé cette plaque, injure faite aux dizaines de milliers de pieds-noirs et harkis massacrés après ce faux cessez-le-feu ..... »

 

***********************************************************

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :