Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20-aout-2010-castelsarrasin7-199x300.jpg

Sylvia Pinel député du Tarn-et-Garonne est très attachée à la date du 19 mars, elle participe à toutes les commémorations, elle participe à tous les congrès, à toutes les assemblées générales de la FNACA.

Sylvia Pinel a même déposé avec son groupe politique une proposition de loi «relative à la reconnaissance officielle de la date anniversaire du cessez-le-feu du 19 mars comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie »

Quelques exemples :

 

Mas-Grenier/St-Sardos. La FNACA a 20 ans: la mémoire en partage

Les délégués des 3 082 adhérents tarn-et-garonnais de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, la FNACA, ont tenu leur XXe congrès dans la salle des fêtes de Mas-Grenier. Le maire Jean-Claude Toulouse a chaleureusement accueilli ses invités, congressistes et leurs épouses, rejoint dans ses propos par le président du comité cantonal Louis Lantourne.

Enfin et surtout, Roger Pouillon a exprimé son fort attachement au devoir de mémoire, dont une des expressions, est la reconnaissance publique de la commémoration du 19 mars 1962, journée officielle marquant la fin de la guerre d'Algérie et non celle du 5 décembre réclamée par ailleurs. Il a indiqué que 89% des communes de Tarn-et-Garonne ont dit leur attachement à cette date. «La FNACA amène le public et les élus à reconnaître que ce ne fut pas une simple opération de maintien de l'ordre, mais bien une guerre. Cette date du cessez-le-feu approuvé par 9 Français sur 10 par le biais du référendum de De Gaulle est bien celle à partir de laquelle notre pays est en paix.»

Au nom de la Fédération nationale, Michel Huet «Notre spécificité, notre représentativité affirmée, notre ténacité, a-t-il ajouté, ont fait de la FNACA la belle et grande association qu'elle est aujourd'hui, la première du monde combattant.»

Guidée par les porte-drapeaux, tous les anciens combattants et les élus réunis autour du maire Gérard Fénié ont inauguré à Saint-Sardos la place du 19-Mars-1962...

Comme s'ils gravaient leurs fermes propos dans la pierre. Les paroles s'envolent, les actes restent.


La réponse des élus: le 19-Mars-1962 fait l'unanimité

0_4caab79f05b0b.jpg

Sylvia Pinel, député: «Avec plusieurs collègues, nous avons élaboré un projet de loi pour officialiser la commémoration du 19 mars 1962. Je mettrai tout en œuvre pour que cette date nationale soit reconnue. Pour que la France n'oublie pas ses enfants morts au combat, pour qu'elle n'oublie pas son histoire.»

Christian Manric, conseiller régional, se fit le porte-parole de Martin Malvy : C'est bien le 19 mars 1962 qu'il faut commémorer pour marquer la fin de la guerre d'Algérie, date où les armes se sont tues. Sans nier la volonté d'indépendance des peuples colonisés, il faut rendre hommage aux combattants qui ont répondu à l'appel de la République, à eux qui ont rempli leur devoir.»

Le vice-président du conseil général et maire de Verdun Denis Roger : «Continuez à brandir le flambeau, nous sommes à vos côtés. Nous n'oublions ni «vos potes» qui sont tombés en Algérie ni vos douleurs. Pour moi, la commémoration, c'est le 19 mars 1962: d'ailleurs, le conseil municipal de Verdun a décidé de donner ce nom au rond-point route de Mas-Grenier ; nous y apposerons une stèle.»

 

Faire du 19 mars la journée nationale du souvenir / Guerre d’Algérie

 

*Les Députés Radicaux de Gauche et Apparentés pour la commémoration du 19 mars

*COMMUNIQUE*

Faire du 19 mars la journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie

*Des Députés Radicaux de gauche et apparentés au groupe Socialiste, Radical, Citoyen et divers gauche (SRC)* déposent une proposition de loi *« relative à la reconnaissance officielle de la date anniversaire du cessez-le-feu du 19 mars comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie »*.

La date actuelle du 5 décembre comme journée nationale, instaurée par décret en 2003 par le Président Jacques Chirac, n’en finit pas de susciter émoi et consternation au sein du monde combattant dans la mesure où elle n’a aucune valeur ni historique ni symbolique, et n’est sans aucun lien avec la Guerre d’Algérie.

Notre tradition républicaine veut qu’une date commémorative reprenne la date historique marquant la fin officielle des hostilités, comme c’est le cas pour les deux guerres mondiales avec les dates du 11 novembre 1918 et du 8 mai 1945. Or, la date officielle du cessez-le-feu de la Guerre d’Algérie correspond au 19 mars 1962, soit le lendemain de la signature des Accords
d’Evian.

Notre travail de mémoire sur la Guerre d’Algérie, ses combats et ses victimes, passe par la commémoration et le recueillement à une date qui revêt un sens historique fort.*

C’est pourquoi, neuf Députés radicaux de gauche et apparentés au groupe SRC proposent d’instituer *la date du 19 mars comme journée nationale du recueillement et du souvenir à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie.

*Listes des députés PRG signataires de la proposition de loi :* Chantal ROBIN-RODRIGO, Paul GIACOBBI, Annick GIRARDIN, Joël GIRAUD, Dominique ORLIAC, Sylvia PINEL et Christiane TAUBIRA

Autres députés signataires: Chantal BERTHELOT et Jeanny MARC

 

Bressols. La FNACA a exprimé ses revendications

 

 

201009271228_w350.jpg

Sylvia Pinel apporte son éclairage à l'assemblée

Climat magistral dimanche matin pour l'assemblée générale de la fédération nationale des Anciens combattants d'Algérie. C'est en terre bressolaise, dans la salle Couturier, que le comité cantonal avait décidé de tenir cette assemblée.

Une centaine d'adhérents se sont déplacés pour assister à cette matinée marquée par la présence de nombreux élus. Le président du comité cantonal de la FNACA, Jean Jacques, accueille chaleureusement les participants et les félicite pour leur qualité et leur implication. À son tour le nouveau trésorier Jean Michel Dupouyo dresse un bilan financier clair et incontestable qui appelle l'unanimité de l'assemblée. Le secrétaire Serge Faure déploie un exposé développé fruit de nombreux témoignages émouvants.

Yvan Desquines aborde ensuite l'actualité liée aux anciens combattants.

Débat autour du 19 mars

À leur tour, les élus prennent la parole devant un auditoire attentif. Le maire de Bressols tout d'abord, Jean Louis Ibres, fait part de sa profonde gratitude pour l'association et insiste sur le plaisir à recevoir cette année l'assemblée générale en ces lieux.

Après un discours de Jacques Moignard, c'est la député Sylvia Pinel qui évoque de nombreux points d'importance pour lesquels elle est sollicitée par l'assemblée. Elle signale la prospérité de la FNACA et l'augmentation de ses adhérents. Ses propos, empruntés d'une profonde gratitude, insistent sur l'important travail de mémoire auprès des jeunes générations. « Le groupe des députés radicaux a déposé une proposition de loi sur une reconnaissance plus juste du 19 mars ».

Un propos qui concerne également le sujet des veuves de guerre, devant la représentante Josette Vernhes, afin que celles-ci ne soient pas oubliées de toutes négociations potentielles. « Il faut une véritable reconnaissance du 19 mars », clame Sylvia Pinel.

Quelles que soient les sensibilités politiques, après des hommages et une minute de silence pour de récents disparus, la teneur des débats, sérieux et engagés, s'est conclue par un repas suivi d'un thé dansant.

Castelsarrasin. La Fnaca poursuit avec ferveur son devoir de mémoire

201101171203 w350
L'assemblée générale du comité cantonal de la FNACA s'est déroulée en présence de la député Sylvia Pinel, des maires des communes concernées et du conseiller général M. Angles.

De nombreux adhérents se sont déplacés pour assister à l'assemblée générale de la FNACA du comité de Castelsarrasin à Barry-d'Islemade.

 L'effectif de la fédération forte de ses 152 membres reste stable. Aldo Costantini a eu une pensée pour les adhérents malades et a lancé un appel à candidature pour remplacer les deux démissionnaires du bureau, avant de donner la parole à la député Sylvia Pinel. L'élue a rappelé l'importance du devoir de mémoire, et fait un lien entre l'actualité internationale, en Tunisie et en Côte d'Ivoire, et l'expérience des anciens combattants d'Algérie : « Ce que vous avez vécu est terrible et se reproduit ailleurs. » Sylvia Pinel a enfin regretté la disparition du secrétariat d'état aux anciens combattants, interlocuteur privilégié au niveau gouvernemental, et réaffirmé son soutien à l'officialisation du 19 mars comme date commémorative. « Il faut qu'une proposition de loi aboutisse. »

 Castelsarazin.jpg Au cours de commémoration du 19 mars 2010

Des projets pour 2011 et 2012

La parole est ensuite donnée à M. Pouillon, président départemental de la FNACA. « Concernant le secrétariat d'état aux anciens combattants, une demande officielle a récemment été faite à Paris lors d'une réunion de la FNACA. »

En 2011, le 19 mars sera célébré à Lafrançaise, à Castelsarrasin et à Montauban.

Et en 2012, ce sera le 50e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie. « Plusieurs temps forts seront organisés pour l'occasion : édition de deux brochures sur les collections d'insignes et d'un opuscule dédié aux mémoriaux départementaux.

Au niveau départemental, des manifestations seront organisées : expositions sur la FNACA, de peintures sur le thème de la guerre d'Algérie et de photos, mais aussi des conférences et des projections de DVD.

Concernant la cérémonie du 19 mars 2012, la décision a été prise de fleurir les 74 tombes des anciens combattants présentes dans le département. »

Les maires d'Albefeuille-Lagarde, Meauzac et Barry-d'Islemade sont ensuite intervenus pour rappeler leur attachement à la FNACA et l'importance pour eux de soutenir financièrement l'association : « Nous sommes à vos côtés pour faire perdurer ce devoir de mémoire. »

Montech. La FNACA en assemblée

 

 200909281538_w350.jpg

De nombreux adhérents s'étaient déplacés pour cette assemblée générale annuelle du comité cantonal de la FNACA. On remarquait notamment des élus dont Sylvia Pinel, député ; Jacques Moignard, conseiller général ; Alfred Marty, maire de Monbéqui ; Christian Limongi, adjoint à la mairie de Montech ; Françoise Pizzini de la mairie de Lacourt -Saint- Pierre et Jean-Louis Ibres maire de Bressols qui étaient venus soutenir l'action du comité départemental de la FNACA présidé par le colonel Roger Pouillon. C'est Jean Jacques, président du comité cantonal de la FNACA de Montech, qui a accueilli l'auditoire et s'est félicité de la qualité de ses participants.

Il conclura son intervention en interpellant Sylvia Pinel sur la nécessité d'instaurer une journée nationale du souvenir le 19 mars.

Une date de paix

Sylvia Pinel a d'abord souligné tout l'intérêt qu'elle portait à la FNACA, association prospère dont les adhérents sont en constante augmentation. Pour elle, l'action de la FNACA est primordiale en raison de l'important travail de mémoire effectué auprès des jeunes générations. « La reconnaissance de ceux qui ont souffert est essentielle, nous sommes en paix depuis 1962 et nous nous devons de nous souvenir et de nous recueillir pour la préserver». La député de Tarn-et-Garonne a rappelé que le groupe des députés radicaux a déposé une proposition de loi dans ce sens « mais la majorité présidentielle n'y est pas favorable, «nous espérons malgré tout qu'un consensus puisse se faire pour que le 19 mars soit une date de paix de liberté et de fraternité »

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :