Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marc Laffineur : "La guerre d’Algérie a été un immense gâchis"

Par Free Algérie/Lacroix

 algerie_556116059.jpg

  La guerre d'Algérie finie, une autre guerre a commencé, celle des mémoires

En Algérie, comme en France, on se prépare ferme pour célébrer le 50e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Même si la manière et le sens de cette date ne sont pas les mêmes, il y aurait une volonté de faire des choses ensemble. Dans un entretien à La Croix, Marc Laffineur, secrétaire d’État auprès du ministre de la défense et des1664262111.jpg anciens combattants, a ainsi annoncé la nomination de l’ancien ambassadeur Hubert Colin de Verdière pour coordonner les commémorations en 2012 du cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie.

"Cette année commémorative doit être marquée non pas par la polémique et les divisions, mais par le rassemblement et le recueillement au nom de toutes les victimes", observe le secrétaire d'Etat français.

Pour autant, la France ne compte pas battre sa coulpe selon le secrétaire d’Etat. Pas de pardon, ni de repentance à l'ordre du jour. La preuve ? "Toutes les dates permettant de se souvenir du courage, de l’engagement, et du sacrifice des forces françaises et supplétives seront commémorées. Il est normal que toutes les associations, qu’elles représentent les anciens combattants, les rapatriés ou les harkis, puissent organiser une cérémonie à la date de leur choix. La guerre d’Algérie a concerné toutes les familles françaises car les appelés ont été mobilisés". Il ajoute néanmoins : "La guerre d’Algérie a été un immense gâchis". Et "sa mémoire doit être apaisée".

L’Algérie : le chaud et le froid

D’une part le secrétaire d’Etat reconnaît que "la guerre d’Algérie a été un drame" et qu’il "faut avoir le courage de faire la lumière sur tous les aspects de ce conflit". D’autre part, il précise et justifie : "Les militaires français ont été, dans leur immense majorité, exemplaires dans l’exercice de leur devoir". Est-il possible de parler d’apaisement quand on glorifie ainsi les terribles exactions de l’armée française ? Assurément non. Marc Laffineur, comme tous les officiels français, a quelque mal avec la révolution algérienne. 

Le secrétaire d’Etat favorable à "un échange dépassionné autour de la commémoration" précise que "la vérité ne doit pas être à sens unique, elle doit concerner tous les aspects, donc les errements de part et d’autre, et être souhaitée des deux côtés de la Méditerranée". Marc Laffineur évoque l’installation de la Fondation de la guerre d’Algérie, tout en omettant de préciser qu’elle a été dénoncée par de nombreux historiens qui travaillent sur l’Algérie.  

L’exemple allemand

Pour le secrétaire d’Etat français chargé des anciens combattants, "un plus grand rapprochement entre les deux pays est souhaitable. Il faut admettre qu’il est temps de tourner la page". Il évoque l’exemple de la réconciliation franco-allemande après la Seconde guerre mondiale. "Ce qui a été fait avec l’Allemagne, en termes de réconciliation, doit pouvoir être fait avec l’Algérie", affirme Marc Laffineur.

Synthèse Sofiane Ayache

*********************************************************************************************

Solutions de facilité pour le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants : en 2012 toutes les dates seront commémorées, où est la nouveauté par rapport à 2011 ? C'est celà le rassemblement que vous souhaitez M. le Secrétaire d'Etat ? Que vous le vouliez ou non, une seule date reste et restera historique : le 19 mars 1962, approuvée par une immense majorité de Français comme seule date commémorative et en respect à la démocratie doit devenir la seule date officielle.

*************************************************************************

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :