Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

afp

http://www.nice.maville.com/actu/actudet_-commemoration-du-19-mars-un-deni-de-verite-pour-estrosi-ump-et-des-associations-de-rapatries_fil-2512788_actu.Htm

 

Commémoration du 19 mars: "un déni de vérité" pour Estrosi (UMP) et des associations de rapatriés

Le député-maire de Nice Christian Estrosi et des associations de rapatriés des Alpes-Maritimes ont indiqué lundi qu'ils refusaient de commémorer le 19 mars comme Journée nationale à la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie notamment, rappelant dans un communiqué que le choix de cette date constituait "un déni de vérité".

L'élu UMP et plusieurs associations de rapatriés et d'anciens combattants d'Afrique du Nord se sont ainsi associés "dans leur refus de voir pavoiser les bâtiments publics de la ville de Nice" mercredi, indique un communiqué conjoint.

Ils rappellent que "le choix de cette date constitue pour le monde combattant et les rapatriés un déni de vérité", la signature des accords d'Evian -qui ont mis fin en mars 1962 à près de sept ans et demi de guerre- ayant marqué "le début de l'enlèvement et du massacre à travers l'Algérie, de milliers de civils européens et harkis", soulignent-ils.

"Le 19 mars est une date atroce pour les familles de harkis massacrés entre le 19 mars et le 2 juillet 1962", date du premier rapatriement de harkis vers la France, a témoigné Ali Amrane, président du Collectif des associations de harkis des Alpes-Maritimes, interrogé par l'AFP.

La loi du 6 décembre 2012 a institué le 19 mars comme "Journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc". Une circulaire préfectorale demande à ce que les bâtiments publics soient pavoisés ce jour-là.

Une cérémonie commémorative, présidée par la sous-préfète Sylvie Cendre, doit se tenir mercredi après-midi au Monument aux morts de Nice, ville dans laquelle affluèrent 40.000 pieds-noirs et harkis au lendemain des accords d'Evian.

AFP  

 

 

C'était le 19 mars 2013, à Nice, la Marseillaise a été huée, le drapeau de la France mis en berne, Estrosi interdisant le pavoisement des bâtiments publics et l'Etat qui "ferme les yeux" rien d'étonnant qu'il recommence cette année... Pauvre loi bafouée du 6 décembre 2012... Pauvre et fragile commémoration du 19 mars 1962... 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :