Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

220px-LogoMRAP.png

Conclusion : Le MRAP Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples auteur de la lettre ci-dessous et de nombreuses autres associations et Français risquent d’être  déçus demain 20 décembre 2012 :

Le MRAP a interpellé François Hollande à la veille de son voyage en Algérie

Monsieur le Président,

En ce 50ème anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, à l’occasion de votre voyage en Algérie, de grands espoirs se sont exprimés des 2 côtés de la Méditerranée :

 Reconnaissance et condamnation des crimes liés au colonialisme

 Reconnaissance et condamnation des crimes d’état : 8 mai 1945, 17 octobre 1961, 8 février 1962

 Reconnaissance et condamnation des crimes contre l’humanité, en particulier pendant la Guerre d’Algérie :
* Torture institutionnalisée
* Viols
* Exécutions sommaires : corvées de bois, crevettes Bigeard...
* Villages rasés au napalm
* Camps d’internements pudiquement appelés camps de regroupement

 Vérité sur la “disparition” de Maurice Audin

 Reconnaissance et réparation des conditions de rapatriement des Harkis
 Ouverture de toutes les archives sur cette période de notre histoire ouverte à tous les historiens, individuels...

 Suppression des visas entre l’Algérie et la France permettant le libre échange entre les familles et amis si nombreux éclatés des 2 côtes de la Méditerranée.

 Engagement de l’abrogation de la loi du 23 février 2005

Ces mesures prioritaires permettraient de favoriser les meilleures conditions pour un réel traité d’amitié entre les peuple Français et Algériens permettant ainsi un passé apaisé et les meilleures perspectives , basées sur le respect mutuel, de relations entre nos 2 pays.

Après l’indécence de l’inauguration de la stèle honorant Bigeard , les récents courriers courtisant les nostalgiques de l’Algérie Française (voire de l’OAS), ... qui ont profondément choqué les Algériens et leurs victimes, ces engagements seraient alors la confirmation du premier petit pas, important, mais insuffisant relatif à la reconnaissance du 17 octobre 1961 pour un réel changement permettant à la France de pouvoir retrouver une crédibilité dans la défense des droits de l’homme, des valeurs républicaines de notre pays.

Monsieur le Président, votre voyage en Algérie sera symbolique : celui de la fraternité, ou celui du reniement. Votre élection sur le thème du “changement, c’est maintenant” prendrait alors tout son sens, celui attendu par des millions de Français et d’Algériens qui ont besoin que les plaies ouvertes avec cette période du colonialisme et tout particulièrement de cette Guerre d’Algérie se cicatrisent enfin, après ces 50 années de négationnisme historique.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

 

François Hollande a accordé un entretien à la journaliste de France 2 Valérie Astruc au premier jour, mercredi 19 décembre, de sa visite en Algérie. Sur la question de la torture durant la guerre d’Algérie, le président de la République a été clair : "La torture, elle a existé, il y a eu des massacres, tout ça a été hélas partagé (…) Mais je ne veux pas rentrer dans une logique qui ne serait pas celle que demandent les Algériens."

Pour le chef de l'Etat français, il ne faut pas revenir constamment sur le passé "mais il ne faut pas l'occulter". "Nous n'avons pas à exprimer de repentance" a-t-il ajouté. Le président de la République a également abordé les problèmes de la jeunesse d'origine algérienne en France et les relations commerciales entre les deux pays. Voici l’interview dans son intégralité

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :