Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES HISTOIRES SONT TOUJOURS BELLES LORSQUE LE MOT "AMOUR" REMPLACE LE MOT "HAINE"

" Je dédie cette histoire à tous mes amis algériens qui m'envoient souvent des messages d'amitié  et même des articles, consultant régulièrement ce Blog.

Certains de ces amis peuvent voir le nom de leur père ou leur beau-père  défiler sur le Mémorial quai Branly à Paris.

Ils se reconnaîtront ".

Michel Dandelot

Une amie, de l'autre côté de la Méditerranée, s'est reconnue, voici son message 

« En ouvrant notre coeur, en choisissant à chaque instant les valeurs humaines les plus hautes, je suis persuadée que nous avons toutes les chances de rencontrer des personnes humbles avec lesquelles, ensemble, nous pourrons créer un nouveau monde bâti sur l’amour, la fraternité, l’unité et la création, je ne pourrai vous cacher mon émotion à lire l’article publié hier soir avec la notification "se reconnaîtra" j’en fait bien partie avec d’autres, nous aimons cette France, nous sommes frères et soeurs de sang versé, je fais partie de ces gens qui militent pour un monde meilleur, on a assez souffert, j’aimerais que tous nos enfants, les vôtres, les nôtres se lèveront chaque matin et se diront oh combien précieux est le privilège de vivre en paix, de respirer, d’être heureux, si nous pourrions leur servir de pont de l’amour pour qu’ils puissent traverser les deux pays.

Amitiés ».

louiza h.

 

75-132603-copie-1.jpg Le Mémorial quai Branly à Paris

  alger-20la-20blanche-20--20square-20bab-20el-20oued.jpg

Alger la Blanche

Ils ont quitté leur Algérie française  comme tant d'autres familles pieds-noirs en 1962.

Leur fille se marie avec un Algérien rencontré sur Internet. Le jeune couple vit en Algérie depuis 3 ans.

Alors  pendant ces trois ans  les parents  pieds-noirs  sont retournés souvent en Algérie algérienne pour voir leur fille, leur gendre et leurs deux petits-enfants...

Cette histoire vraie est très belle car, si l'on ressent  la nostalgie de l'enfance, la nostalgie des copains d'école, la nostalgie des voisins, des amis, chez un homme qui est né en Algérie française, obligé de quitter ce pays à l'âge de 12 ans... il n'y a en lui aucune haine... Il retrouve... là-bas... des amis algériens qui l'accueillent  avec ferveur... et aussi avec émotion. 

L'amitié franco-algérienne est possible... si la nostalgie du colonialisme est définitivement bannie... et si les mots "racisme et xénophobie" sont héradiqués.

Cette histoire en est la plus merveilleuse des preuves.

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :