Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 c-est-aux-cotes-de-son-epouse-lucie-dans-le-petit-cimetiere.jpg

C'est aux côtés de son épouse Lucie, dans le petit cimetière de Salornay-sur-Guye (Département de Saône-et-Loire, région de Bourgogne) que reposera Raymond Aubrac figure de la Résistance qui s’est éteint à l’âge de 97 ans. 

 photo-de-raymond-aubrac-temoin-de-la-defense-au-proces-de-l.jpg

 Photo de Raymond Aubrac, témoin de la défense au procès de l'ancien chef de la Gestapo de Lyon Klaus Barbie, sortant du palais de Justice de Lyon, en compagnie de son épouse Lucie Aubrac. Photo AFP

 

Raymond Aubrac, l’un des derniers cadres de la Résistance, est mort mardi soir à l’âge de 97 ans à l’hôpital militaire du Val de Grâce, a indiqué mercredi matin sa fille à l'AFP. Co-fondateur du mouvement «Libération Sud», M. Aubrac était l’une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin. Il était le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis et arrêtés en juin 1943 à Caluire (Rhône) avec le chef du Conseil national de la Résistance (CNR).

Sa femme Lucie Aubrac, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007 à l’âge de 92 ans.

En 1947 et 1950, il avait été témoin à charge lors des deux procès du résistant René Hardy (décédé en 1987), accusé d’avoir livré Jean Moulin à la Gestapo et acquitté au bénéfice du doute.

De son vrai nom Raymond Samuel, il était resté un citoyen très actif et avait notamment été ovationné en février 2008 après un discours défendant la laïcité, lors du meeting de campagne de Bertrand Delanoë pour les municipales.

 

La Bourgogne rend hommage

à Raymond Aubrac

"Grand résistant, grand républicain, Raymond AUBRAC était lié à la Saône-et-Loire par sa femme Lucie, native de notre département. Jamais les liens entre la Saône-et-Loire et Lucie et Raymond AUBRAC ne se sont distendus. Ils ont été resserrés au fil des ans par les visites fréquentes de ce couple de héros et par leur travail patient et fécond d’explication de ce que fut la Résistance française.

Pour les jeunes générations, le message de Raymond AUBRAC est un message à méditer. Il est celui d’un homme qui risqua sa vie pour une certaine idée de la République et de la France. Après l’effondrement de la France en 1940, quelques-uns comprirent que le combat n’était pas perdu. Raymond AUBRAC figura au premier rang ces résistants visionnaires qui s’attachèrent à ramener la France dans le camp des vainqueurs contre l’oppresseur hitlérien. Il fut aussi de ceux qui établirent le programme du Conseil national de la Résistance, visionnaire socialement et qu’il s’agit aujourd’hui, plus que jamais, de défendre.

Témoin de la pérennité de la France, Raymond AUBRAC nous lègue une morale et une conception exigeante de la République. Méditons cet héritage et soyons-en dignes. À sa famille et à ses proches, le Département de Saône-et-Loire adresse ses plus sincères condoléances. "

Christophe SIRUGUE député-maire de Chalon-sur-Saône rend hommage à Raymond Aubrac

 aubrac_40818x1-copie-2.jpg

C’est avec une immense tristesse que les Français ont appris la disparition de Raymond Aubrac.

Dans les périodes les plus sombres de l’histoire de notre pays, il fut parmi ces personnes qui trouvèrent en eux-mêmes la force de résister à la barbarie nazie. Il reposera désormais à Salornay-sur-Guye aux côtés de son épouse Lucie, disparue il y a 5 ans, à quelques jours près.

 Raymond Aubrac, inlassablement, continuait, avec modestie et ferveur, d’alerter et de mobiliser les jeunes générations qu’il rencontrait régulièrement dans les établissements scolaires «pour que nous ne reproduisions pas les mêmes erreurs».

Le 2 avril dernier il cosignait encore une tribune dans « Le Monde » appelant à l’engagement citoyen et à la nécessité d’une résistance républicaine face à la remise en cause du contrat social écrit après la guerre.

Alors Président du Conseil général de Saône et Loire en 2007, j’ai eu l’honneur et le privilège de l’accueillir à Mâcon. J’avais souhaité, au lendemain de la disparition de son épouse, donner le nom de « Lucie Aubrac » à une salle de conférence à l’Hôtel du Département.
Il nous avait à cette occasion livré un beau message d’espoir pour l’avenir. Je garderai en mémoire avec émotion l’image d’un homme simple, Résistant.

Christophe SIRUGUE
Député-maire de Chalon-sur-Saône

 

Philippe Baumel (maire du Breuil-Bourgogne) : "Raymond Aubrac, au panthéon des grands hommes"

"J’apprends, comme beaucoup de Français avec une immense émotion, la disparition de Raymond Aubrac. Cette grande figure de la Résistance portait, chevillé au corps, l’amour de la République. Les mots de liberté, d’égalité, de fraternité, avaient pour lui un sens qu’il a célébré, avec autant de modestie que d’humanité, toute sa vie durant. Je me rappelle sa visite à Davayé, à l’occasion de l’inauguration du lycée auquel, vice-président de la Région en charge de cette question, j’avais souhaité donner le nom de Lucie Aubrac. Raymond Aubrac symbolisait mieux que quiconque la France qui résiste, la France qui se bat, la France que nous aimons, celle de la défense de l’intérêt collectif plutôt que du repli sur soi. Il me revient le poème écrit pendant la guerre d’un autre résistant, René Char : « obéissez à vos porcs qui vous gouvernent, j’obéis à mes dieux qui n’existent pas, nous resterons gens d’inclémence ». Conservons dans nos cœurs son message de vie, celui de ne rien céder jamais sur nos idéaux de liberté et d’égalité. Raymond Aubrac a gagné sa place au panthéon des grands hommes."

 

Thomas Thevenoud : "L'esprit de Résistance

ne meurt pas"

La disparition de Raymond Aubrac soulève l’émotion de toutes celles et tous ceux qui, comme moi, ont eu la chance de rencontrer cet homme au parcours inspiré, à l’engagement toujours vivant au service de la France et des valeurs de la République.

Avec son épouse Lucie, ils formaient un couple hors du commun et, pourtant, ils racontaient leur histoire comme si elle allait de soi. Militants infatigables de la vérité, ils étaient devenus des passeurs de mémoire, des pédagogues de la République.

Mais, avant tout ça, il y avait leur amour, leur goût du risque et leur intelligence du siècle.

Raymond Aubrac était tout jeune en 1940. Entrer en Résistance, c’était pour lui partir à l’aventure.

Avec son courage et sa force physique, il contribua à la création du mouvement Libération en zone sud et à des actions décisives qui le conduisirent à être arrêté plusieurs fois et même à s’échapper à la suite de la tragédie de Caluire.

En homme loyal et droit, il participa, avec ses camarades, à l’effort de rassemblement et d’unification des mouvements de Résistance qui fut déterminant dans la victoire sur le nazisme.

Après la guerre, il entama une carrière administrative au cours de laquelle il servit l’Etat et l’idéal de paix des Nations-Unies. Au Maroc, au Vietnam, partout dans le monde, il oeuvra pour l’indépendance des peuples, pour la démocratie et pour le progrès des hommes.

A l’heure où s’effacent une à une les grandes figures de la Résistance, il faut rappeler encore et toujours la vérité et la permanence des valeurs du Conseil National de la Résistance issues de ce texte écrit en 1944 dans les dangers de la clandestinité et intitulé « Les jours heureux ».

Les idéaux de démocratie économique, sociale et culturelle ne peuvent pas mourir et c’est aux jeunes générations de la France d’aujourd’hui de défendre à leur tour le droit au travail, à l’éducation, à la santé, à la culture, à l’égalité et à la justice sociale.

L’esprit de Résistance ne meurt pas et des jours heureux viennent.

Thomas THEVENOUD
Vice Président du Conseil général de Saône-et-Loire

 

Rémy Rebeyrotte (maire d’Autun - Bourgogne) : "Raymond s’en est allé rejoindre Lucie"

"Nous apprenons aujourd’hui le décès de Raymond Aubrac, qui était venu plusieurs fois à notre rencontre en Saône-et-Loire, pour honorer la mémoire de Lucie et faire partager aux plus jeunes les combats et les valeurs issues de la Résistance.

Co-fondateur du Mouvement « Libération Sud », il a organisé la Résistance au côté de Jean Moulin ; il n’a jamais cessé d’être un citoyen engagé, très actif pour défendre les valeurs et le socle des réformes portées par le Conseil National de la Résistance et les Gouvernements de l’après-guerre.

Ce matin, notre pensée va vers lui, et aussi vers Lucie, décédée en 2007 et qui a partagé sa vie et ses combats".

François Patriat (sénateur de Côte-d’Or-Bourgogne) : "Une vie de courage et d’engagement"

" Je salue la mémoire du grand résistant Raymond Aubrac, homme courageux et engagé.

Avec sa femme Lucie, il a consacré sa vie à lutter contre l’arbitraire et l’oppression et incarne l’esprit de résistance, la droiture et l’espoir.
Raymond et Lucie Aubrac, de par leur action exemplaires dans la résistance, sont devenus de véritable héros de l’histoire de notre pays, connus et reconnus par tous.
Jusqu’à leur dernier souffle, ils ont porté, auprès des jeunes générations, un message de courage, d’indignation, de refus mais aussi de confiance et d’optimisme.
Inlassablement, ils ont témoigné de ce que fut l’oppression et la barbarie nazie, le sacrifice des combattants de l’ombre et les vertus de l’engagement, de la liberté et de la démocratie.

Raymond et Lucie Aubrac ont toujours marqué un attachement particulier pour notre région. Nous gardons tous dans nos mémoires le souvenir de la participation de Raymond Aubrac au baptême du lycée Lucie Aubrac à Davayé en septembre 2009".

 

En hommage au grand résistant Raymond Aubrac auquel nous joignons son épouse Lucie : " Le Chant des Partisan " 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :