Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Marc_Garanger_238403493.jpg

Marc Garanger, photographe de la guerre d'Algérie.

http://www.elwatan.com/hebdo/france/marc-garanger-un-photographe-de-la-guerre-a-la-paix-en-algerie-29-10-2013-233029_155.php

Millau, c’est un petit village perdu au sud du massif central. Un paysage idyllique que son pont, véritable prouesse technique, a rendu célèbre dans le monde entier.

Millau.jpeg

index333.jpeg

images2.jpegMillau et son viaduc

C’est aussi une terre de combat,  le centre, il y a déjà 40 ans d’une opposition populaire à l’extension du camp militaire du Larzac, qui  a servi, pendant la guerre d’Algérie, de lieu d’internement des militants de la cause algérienne.
C’est dans ce village que se tient jusqu’au 15 novembre une exposition de photographies sur l’Algérie. Le photographe Marc Garanger expose, dans le cadre d’un événement dénommé «Photofolies», le mois de la photo en Aveyron. Là où on parle de tourments, c’est que Marc Garanger avait pris, lors de son séjour forcé en Algérie sous le drapeau colonial, nombre de clichés de l’Algérie en guerre. Embarqué comme de nombreux jeunes Français à ce moment-là, il se retrouve à s’occuper dans sa caserne à faire des photos d’identité de soldats.

Photographe de métier, il avait laissé traîner des épreuves. Le stratagème fonctionna, puisqu’il eut ce travail, loin de l’engagement guerrier honni. Le reste du temps, il mitraille non pas avec une arme, mais avec son appareil photo. Il fit des milliers d’images. A son retour, il réussit à publier ses photos. Quelques-unes avaient pu être publiées pendant le conflit en Suisse, alors qu’il était en permission, sans que l’armée n’en sache rien.

En 2004, pour le cinquantième anniversaire du déclenchement de la guerre, le journal Le Monde lui demande de retourner en Algérie sur les lieux d’un combat qu’il refusait, mais pour lequel il était parti contre son gré. Il retrouva les lieux et les personnes, et il prend des images de l’Algérie libre, avec ses beautés et ses misères, sa grandeur et ses soucis. Un parcours passionnant pour ce photographe épris de paix.

Walid Mebarek

xxx

http://www.lematindz.net/news/5857-marc-garanger-et-ses-20000-cliches-dalgerie.html

Marc Garanger et ses 20.000 clichés d’Algérie

201310111379-full.jpgMobilisé en Kabylie de 1960 à 1962, Marc Granger est revenu avec 20000 clichés qui racontent l’horreur de la guerre.

Marc Garanger, 76 ans aujourd’hui, avait 25 ans en 1960 quand il est appelé à participer aux"événements" d’Algérie. Farouchement opposé à cette guerre, il est affecté dans un régiment d’infanterie, dans les montagnes, au sud de la Kabylie, aux portes du désert.

Photographe professionnel depuis plusieurs années déjà, il décide alors de témoigner de l’horreur et de l’inanité de la guerre.

Il tend un piège à son commandant, en laissant traîner des photos qu’il a emmenées avec lui en Algérie. Séduit, le commandant le nomme photographe du bataillon. Dès lors, avec son Leïca, Marc Garanger ne va avoir de cesse de photographier les exactions, les cadavres des membres du FLN que le commandant exhibe comme des trophées, ravi de présenter son "tableau de chasse".

A son retour d’Algérie, en 1962, Marc Garanger va publier ses photos dans de nombreux magazines. Photographe aujourd’hui mondialement connu, il a réalisé 20.000 clichés en Algérie.

Suivez l'entretien de Marc Garanger et France Parisy-Vinchon, infirmière envoyée en Algérie en 1957 sur France-Info :

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :