Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une-FNACA.jpg

http://www.fnaca.org/le-journal-de-la-fnaca/une-du-mois/29-2013/143-une-du-mois-d-avril

 

Mardi 19 mars 2013 :

  Journée mémorable - Journée inoubliable

 « L’Histoire a eu raison des falsificateurs ! »

Guy Darmanin, Président national

  

Journée mémorable, journée inou­bliable, tels sont les termes que j’ai entendus tout au long de cette journée du mardi 19 mars.

Cinquante années auront été nécessaires pour que la décision de la FNACA, prise au Congrès National de Noisy-le-Sec les 30 et 31 mars 1963, de commémorer le Cessez-le-feu en Algérie  du 19 Mars 1962, soit enfin recon­nue comme date appartenant à notre Histoire.

Cinquante années de travail intense, cinquante années d’opiniâtreté à tous les niveaux.

Nous, responsables nationaux, avons demandé aux responsables départemen­taux des comités locaux, durant ces cinquante années, de rencontrer les maires de leurs com­munes pour les solliciter quant aux vœux des communes en faveur de l’officialisation de la date du 19 Mars.

Nous leur avons demandé aussi, à maintes reprises, d’aller au-devant de leurs parlemen­taires, sénateurs et députés, de les rencontrer à leur permanence ou les jours de marché pour les sensibiliser sur la nécessité de nous aider sur bon nombre de dossiers dans le domaine de la défense de nos droits, mais aussi sur ce dossier qui nous était particulièrement sensi­ble, « l’officialisation de la seule date en rela­tion avec l’histoire de la guerre d’Algérie, le 19 Mars », par référence au 19 Mars 1962, Cessez-le-feu ayant mis fin officiellement à la guerre d’Algérie, approuvé par 90,8% des Françaises et des Français à l’occasion du réfé­rendum, à l’initiative du général de Gaulle, le 8 avril 1962.

Durant ces cinquante années de déception, d’amertume, lorsque nous apprenions que la mémoire de nos camarades était « promenée » au gré des uns et des autres, le 16 octobre, le 21 juin, le 2 juillet, le 5 décembre…

Enfin, mesdames, messieurs les élus, chers amis de la FNACA, chers amis qui nous avez soutenus durant ces cinquante années de fer­veur à l’égard de cette date historique, quelle joie  ce mardi 19 mars 2013, lorsque, après l’office religieux en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, nous nous sommes rendus devant le Mémorial sur le quai Branly et, ensuite en cor­tège impressionnant par l’importance des drapeaux et des participants en provenance de toutes les régions, d’Outre-mer, à l’Arc de Triomphe pour assister à la cérémonie marquant le 51e anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie, cérémonie organisée par les services de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du ministère de la Défense, cérémonie présidée par un Ministre de la République Française, le ministre auprès du ministre de la Défense en charge des Anciens Combattants, M. Kader Arif.

Durant cette journée que je qualifie de mémorable, nous avons, j’en suis persuadé, toutes et tous pensé à Wladyslas, Maurice, Robert, Jean, Gérard, membres du Secrétariat national, responsables de secteurs d’activité et au travers des membres du secrétariat natio­nal, à tous les responsables nationaux, dépar­tementaux, locaux et adhérents qui n’ont pas pu éprouver notre sentiment de joie, qu’en ce 51e anniversaire, le choix par la FNACA de la date anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie pour le souvenir des victimes militaires et civiles, soit enfin reconnue par notre pays et prenne place dans le calendrier des dates mémorielles.

L’Histoire a eu raison des falsificateurs


 


 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :