Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse à l'article de l'ANFANOMA

 paru dans le JSL du dimanche 4 avril  2010

 

Toutes les amnisties qui ont suivi la guerre d'Algérie ne peuvent effacer les faits : l'OAS s'est livrée à un terrorisme aveugle contre les Algériens, des fonctionnaires et des soldats français, ainsi que des pieds-noirs qui n'épousaient pas leurs thèses jusqu'au-boutistes ; l'organisation avait pour but de renverser la République et d'assassiner le chef de l'Etat.

L'OAS (Organisation de l'Armée Secrète), créée en 1961 en réaction au      " lâchage " de l'Algérie par le général de Gaulle, multiplie les attentats aveugles après la signature du cessez-le-feu le 19 mars. Elle est responsable d'environ 2700 assassinats de Français et surtout d'Algériens.

C'est pourquoi nous dénonçons les détournements dont certaines des cérémonies d'hommage aux victimes de la guerre d'Algérie ont été l'objet pour devenir des manifestations à la gloire de l'OAS (comme l'hommage rendu aux victimes de la fusillade de la rue d'Isly), alors que c'est l'OAS elle-même qui a organisé la manifestation interdite et a conduit à la fusillade.

Les nostalgiques de l'Algérie française, les sympathisants de l'OAS, dont les anciens membres tentent par tous les moyens à se faire réhabiliter, comme l'ont prouvé, pour exemples, la cérémonie (autorisée) le 26 mars 2008 de ravivage de la Flamme à l'Arc de Triomphe, ou la stèle érigée en hommage " aux combattants tombés pour que vive l'Algérie française " qui a été enlevée le 18 novembre 2008 du cimetière de Marignanne, même 48 ans après : que ces nostalgiques, que ces sympathisants d'une organisation criminelle, le sachent bien, les adhérents de la FNACA, jusqu'au dernier d'entre eux, auront comme seule date de commémoration : le 19 mars.

    UN RAPPEL DES FAITS DE LA FUSILLADE

DE LA RUE D'ISLY

 Rejetant le cessez-le-feu proclamé le 19 mars par le président Charles de Gaulle, l'OAS se retranche dans son bastion de Bab El-Oued, quartier d'Alger et tente d'empêcher l'indépendance en multipliant les meurtres et les attentats, en interdisant aux Pieds-Noirs de déménager. Alger se polarise définitivement entre quartiers européens et musulmans suite à ce déchaînement de violence. Le but inavoué est de pousser la masse des musulmans excédée à s'en prendre aux européens afin de faire " basculer " l'armée. Le 23 mars, l'OAS tire sur des policiers et ouvre le feu sur des appelés du contingent, tuant sept d'entre eux. Le quartier de Bab El-Oued est bloqué par l'armée.

Le 26 mars, une manifestation, interdite, de Pieds Noirs, organisée par l'OAS, ayant pour but de forcer le blocus de militaires de Bab El-Oued est mitraillée par l'armée française. Les tirailleurs placés sur la route du convoi sont épuisés par des mois de guerre et ouvrent le feu par erreur ; c'est la Fusillade de la rue d'Isly qui fera environ 80 morts et 200 blessés côtés manifestants.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Associations