Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Ami entends-tu le vol noir du corbeau

 sur nos plaines"

 

Voilà ce que nous pouvons lire :

 

Corbeau-anime 

 

 

Publié le samedi 30 octobre 2010, par MORA. - Lecture pendant 30 jours. Abonnez-vous ! Opération site ouvert DERNIER JOUR - ABONNEZ-VOUS !

 arton5158-70c84

A quatre mois et demi environ de la date clé, différents projets fleurissent çà et là.

TOULOUSE, PERPIGNAN, BAYONNE, NICE, AIX, etc…

Les collectifs contre le 19 mars 1962, ou du moins contre la façon dont il est célébré par les opposants à nos populations et leur Histoire, fleurissent.

Il est certain que nous devons rendre notre opposition très visible et manifester notre volonté de ne pas subir éternellement les ragots des falsificateurs de l’Histoire.

Bien entendu, tout est prévu dans la stricte légalité et le respect des espaces publics !

Par le passé, différentes réactions épidermiques ont été un peu excessives ! Tout est fait pour qu’à l’échéance prochaine, cela soit très visible et audible mais respectueux de tous !

Parmi les derniers projets qui se dessinent, celui de BAYONNE prend de l’ampleur.

Compte tenu de la nécessaire préparation, celles et ceux qui veulent participer à différentes manifestations de contestation du 19 mars à la mode FNACA, peuvent se faire connaitre ou se renseigner en écrivant à :

26mars2011@notrejournal.info

qui transmettra.

image 65313631

 

M. MORA ! Vous l'auteur de cet article nauséabond, écrit sur votre site de nostalgiques du colonialisme ! Vous les héritiers de l'OAS, cette organisation terroriste et criminelle ! Vous qui allez fleurir les tombes de condamnés à mort et fusillés par la Justice de la République Française ! Vous qui êtes unis avec les extrémistes racistes et xénophobes ! Vous M. MORA, vous avez beau  vous démener comme une bête avide de revanche ignoble ! Vous M. MORA vous n'y arriverez pas... car le 19 mars deviendra, tôt ou tard, officiel.

 

LA POSITION DE LA TRES GRANDE MAJORITE DES FRANCAIS

Notre seule date : le 19 mars 1962

Dès 1963, à une époque où personne ne s’en préoccupait, la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, avec ses adhérents de la première heure, a considéré que la date anniversaire du cessez-le-feu officiel du 19 mars 1962, inscrite dans nos statuts, était la seule qui convienne au regard de l’Histoire, pour un hommage à tous ceux qui sont tombés durant les dix ans de la guerre en Afrique du Nord.

La date de la Saint Gérald, retenue par un de nos présidents de la République ne correspond à aucun fait de cette guerre d’Algérie. Elle se réfère à la date, d’ailleurs déplacée à la dernière minute, où il pût enfin inaugurer un mémorial spécifique, en 2002, situé au Quai Branly à Paris. Lieu que nous attendions d’ailleurs depuis 40 ans.

Un de ses prédécesseurs avait lui, inaugurer un autre espace mémoire à Notre Dame de Laurette aussi à une autre date, avec aussi la même volonté d’éviter une trop grande homogénéité de ce groupe d’hommes nés entre 1932 et 1943 et soudés par leur envoi et leur participation là-bas.

On remarque que plusieurs inventeurs tentèrent, depuis 48 ans, d’initier 12 dates diverses et variées, sans aucune relation avec la réalité et toujours sans aucun succès.

On peut rappeler que 90.7% des français ont approuvé le cessez-le-feu du 19 mars 1962, lors d’un référendum organisé par le président de la République en place à cette époque, le Général de Gaulle, le 8 avril 1962.

Plus de 48 unions d’anciens combattants, de 20000 conseils municipaux, de 9 conseils régionaux et de 48 conseils généraux de toutes les sensibilités politiques ont émis un vœu en faveur de l’officialisation de la date du 19 mars comme journée du souvenir et de recueillement.

Une proposition de loi allant dans le même sens a été adoptée par l’Assemblée Nationale, par 278 voix contre 204, le 22 janvier 2002.

Les successifs sondages réalisés confirment les précédents et indiquent que 86% des Français considèrent que la date anniversaire du cessez-le-feu reste le 19 mars 1962.

Les anciens combattants en Algérie, qui sont les premiers concernés, sont eux aussi majoritairement favorables au choix de la date du 19 mars 1962, ce qui relativise la représentativité des autres associations qui prétendent toujours aussi abusivement parler au nom de tous.

A la discussion du budget 2010 des anciens combattants, des députés de tous les bancs de l’Assemblée Nationale ont souligné l’inutilité du choix d’autres dates que celle du 19 mars 1962.

Nous savons qu’il y eut d’abominables règlements de comptes après le cessez-le-feu. Du fait d’extrémistes des deux bords n’ayant plus cet amorti indispensable entre eux, qu’assurait la totalité du contingent en cours de rapatriement vers la France. Jusque là jugé d’ailleurs d’aucune efficacité et qui pourtant avait déjà évité par son loyalisme, le renversement du gouvernement d’alors, en 1961.

Nous unissons toutes les victimes dans un même hommage, en particulier les harkis persécutés. Certains ont trouvé sous le titre « Fusillade de la rue d’Isly, Alger 26 mars 1962, en 28 pages, des articles externes du Times, du Daily Express, du New York Times collectés par Bernard Alis qui recadrent la responsabilité de cette terrible controverse.

L’Algérie a pour fêtes nationales le 1er novembre, anniversaire du déclenchement de la guerre et le 5 juillet date de son indépendance.

La date du 19 mars résulte de l’accord politique du 18 mars 1962 qui s’inscrit dans un vaste courant international de décolonisation qui a suivi la seconde guerre mondiale.

Depuis cette date la France est en paix.

Bien entendu chacun garde une totale liberté d’opinion sur cette guerre et son issue mais la démarche, de ceux qui ont vécu cette époque, est que se poursuive cette paix au-delà des courants de pensée.

Ceci est le point de vue de la majorité des adhérents que notre Fédération réunis, forte de 353831 anciens combattants en Afrique du Nord au niveau national.

Anciens Combattants ajoutez votre adhésion aux nôtres. Venez apportez votre soutien ! Venez tous nous rejoindre !

Venez nous rejoindre dans notre combat pour obtenir la reconnaissance officielle du 19 Mars 1962, ainsi que l’abolition d’autres dates fantaisistes de commémoration.

  

L’odieuse insulte faite, à nos camarades morts pour la France, au Mémorial National du quai Branly, dont les noms jouxtent  désormais ceux, nettement moins glorieux, des partisans favorables à l’Algérie Française, ne peut être acceptée sans une vigoureuse réaction d’opposition.

Nous réitérons notre exigence de ne voir figurer sur le Mémorial national de la guerre d'Algérie du quai Branly que les noms des seuls militaires et supplétifs morts pour la France en Algérie, Maroc et Tunisie,   ainsi que les représentants des forces de l'ordre : il s’agit de civils, qui ont pu, pour un certain nombre d’entre eux - non négligeable, quoiqu’insuffisant -, être honorés par l’inscription de la mention Mort pour la France sur leur acte de décès !

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :