Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Rémy

Superbe découverte dans les archives du musée de l’École : un cahier scolaire algérien daté de l’année 1961-62, témoignage émouvant de la fin d’un monde.

1-une-des-pages-du-cahier-2-la-neige-a-l-ecole-photo-dr.jpg

image11.jpg

L’année scolaire 1961-1962 fut très particulière en Algérie. L’école de la République tente, tant bien que mal, de rester un cocon pour les enfants, mais hors du périmètre « sacralisé » de l’école, règne une saisissante ambiance de fin du monde. Retrouvé par hasard dans le merveilleux fonds d’archives du musée de l’École, un cahier témoigne de ces ambivalences. La quasi-fiction de « l’Algérie Française » y est maintenue, au gré des jours, par des élèves dont les noms fleurent bon cette société cosmopolite de l’époque. Outre les noms arabes d’origine, on y trouve les habituels patronymes espagnols ou français.

Un portrait de l’Algérie française vécue par les enfants

Le document a ceci d’exceptionnel qu’il s’agit d’un cahier dit « de roulement », dans lequel chaque enfant de la classe travaille successivement. Nous avons donc là le portrait assez fidèle d’une classe algérienne de l’époque même si le nom du village n’est pas exactement précisé (peut-être Debdaba, près de Bechar, dans l’intérieur du pays). Le grand intérêt du cahier : à travers les pages, se succèdent des textes libres des écoliers qui racontent leur vie quotidienne. « Un accident à l’oued » est par exemple signé de « Achour, aidé par toute la classe ». L’écolier y raconte la noyade d’un enfant dans un cours d’eau à laquelle il a assisté en avril 1961. Il conclut par cette phrase de morale : » C’est interdit de se baigner au barrage de l’oued ! »

La vie d’une école algérienne de l’époque coloniale défile sous nos yeux. On apprend que le 9 novembre 1961 a eu lieu « la première séance de cinéma scolaire » à l’école de filles mais « 40 élèves n’ont pas pu rentrer. » Plus loin, Bouiba raconte que les pompiers sont venus car une bouteille de gaz a explosé chez l’inspecteur. « L’éclipse de soleil » du 15 février 1961 est un morceau savoureux : « Nous avons vu deux soleils, puis un seul qui avait la forme d’un croissant de lune. Nous avons dit ‘‘c’est le ramadan !’’ La maîtresse a expliqué : ‘‘c’est une éclipse de soleil’’. »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il neige aussi en Algérie et Belatrache décrit à ce sujet la fabrication du bonhomme de neige. José quant à lui, parle de ses » prochaines vacances en France ». Dans le cahier, on trouve aussi des passages sur le ramadan, des dessins d’églises et de mosquées. Un monde où ce qu’on appelle aujourd’hui le « vivre ensemble » est réalité. Le cahier s’achève peu avant l’été 1962. L’été de la violence où tout un univers s’est effondré dans le sang…

Chagny
Bilan stable pour la FNACA

CHAGNY.jpg

Les membres de la FNACA.  Photo S. R. (CLP)

Malgré la chute des membres le bilan est stable et les comptes restent équilibrés pour la FNACA, qui obtient la reconnaissance en date du 19 mars, fin de la guerre d’Algérie (19 mars 1962).

 

Les membres de la FNACA se sont réunis samedi en fin de mâtiné pour faire le bilan de l’année 2012. 17 personnes dont une femme étaient présents. Son président, M. Lauzier, a rappelé que de nombreux membres disparaissent chaque année, dont trois en 2012. À cette occasion, une minute de silence a été observée en leur mémoire.

Au début l’association comptait 106 adhérents, mais le chiffre tombe à 65 pour 2012, seulement cinq veuves reprendront la carte de leurs maris. Les commémorations pour les déportés ont lieu fin avril. Aux monuments aux morts, le 19 mars (fin de la guerre en Algérie) à Chalon, à Chagny et à Paris-l’Hôpital, le 8 mai, 6 septembre et le 11 novembre. Une sortie dans l’Yonne à Bussy-en-Othe a été organisée le 10 mai avec le club du sourire et un repas le 10 novembre. Les réunions du bureau sont toujours le 2e vendredi du mois suivant l’occupation de la salle. Les réunions de secteur restent tous les trois mois, avec la prochaine le 1er mars à Rully. Pour 2013, deux repas sont prévus, le 6 avril et le 2 novembre.

Cela faisait plus de 50 ans que la FNACA se battait pour faire reconnaître la fin de la guerre d’Algérie le 19 mars 1962 en date du 19 Mars, reconnaissance obtenue, les membres sont fiers. Il est a rappelé que la carte pour une veuve d’un ancien combattant permet à 75 ans d’avoir une 1/2 part lors de la déclaration d’impôt.

Pour cette nouvelle année des idées de sorties sont proposées (musée train ou voiture de Mulhouse, Sochaux), sortie possible avec le club du sourire à Guedelon en mai.

Les membres du bureau sont : président : Michel Lauzier, vice-président : Maurice Ravelle-chapuis, secrétaire : Roger Jandot, trésorier : Guy Alix, responsable social juridique : Claude Gourlot, porte-drapeau : Claude Fréchot, membres du bureau : Max Campot, Gerard Dessuche, Jean Claude Maréchal, Michel Drezet, André Borgeot intègre le bureau.

La réunion s’est terminée par le pot de l’amitié, accompagné de la traditionnelle galette.

 

Châtenoy-le-Royal
Riche année 2013 pour la FNACA

 etre-present-a-toutes-les-ceremonies-commemoratives-est-un-.jpg

Être présent à toutes les cérémonies commémoratives est un point très important dans le calendrier du comité local de la Fnaca.  Photo d’archives J.-C. R. (CLP)

Outre les voyages organisés, le comité de Châtenoy de la FNACA aura une activité bien remplie en 2013.

L’assemblée générale statutaire du comité aura lieu le 31 janvier, à 9 h 30, à la salle des fêtes. Elle sera suivie d’un vin d’honneur offert par le comité, puis d’un repas aux couleurs nord-africaines, puisque les participants inscrits dégusteront un couscous marocain pour le prix de 15 € (fromage, dessert et café compris). Chaque adhérent a reçu un coupon-réponse qui doit être retourné d’ici le 15 janvier.

Toujours dans le chapitre gastronomie, le comité organise son traditionnel mâchon, réservé aux adhérents et leurs épouses, dimanche 16 mars, à la salle des fêtes. Un repas autour du cochon : soupe, viande de soupe et légumes, pâté de campagne et fromage de tête, boudin noir grillé sur place, rôti de porc cuit chaud, fromages, salade de fruits. Les inscriptions seront prises jusqu’au 4 mars auprès de Daniel Courtitarat (03.85.87.85.58).

Dimanche 20 octobre, il sera possible de danser, avec l’orchestre As de trèfle, autour d’un repas ouvert aux adhérents, sympathisants et amis.

Le 19 mars, le comité organisera la cérémonie commémorative de la fin de la guerre en Algérie au cimetière et aux monuments aux morts, suivie d’un vin d’honneur.

Le président Jean-Marie Moutier adresse ses vœux de bonne et heureuse année aux adhérents et à leurs proches « afin que les rêves se réalisent pour nos enfants et petits-enfants et pour les membres de la FNACA, pourquoi pas des voyages. » Des voyages qui permettront de découvrir Moscou et Saint-Pétersbourg du 12 au 23 juillet, ou encore la Côte d’Opale du 26 au 31 août. Il reste encore quelques places.

Une année encore bien chargée si l’on y rajoute les réunions mensuelles habituelles.

 

Charolles
La prochaine cérémonie officielle
à l’étude

 CHAROLLES.jpg

Fernand Carré, Danielle Anciau, Joseph Kut, Georges André, Paul Golliard et Antoine Lévêque ont conduit les travaux de l’assemblée.  Photo R. M. (CLP)

La commémoration du 19 mars 2013 sera importante pour le comité de Charolles, qui organise la cérémonie du chef-lieu d’arrondissement (310 adhérents et 31 drapeaux en 2012).

S’il y avait un sujet à retenir samedi, lors de l’assemblée générale du comité cantonal des anciens combattants d’Algérie, c’est bien la reconnaissance officielle du 19 Mars, qui sera dorénavant la journée nationale du souvenir en mémoire des victimes de la guerre d’Algérie. Une réflexion sera d’ailleurs menée sur cette première commémoration officielle du mardi 19 mars 2013 avec l’éventuelle organisation d’un repas à l’issue de la cérémonie.

Le secrétaire Paul Golliard rappelait la participation active du comité aux différentes cérémonies, et le trésorier Antoine Lévêque proposait d’organiser une manifestation pour équilibrer les comptes déficitaires depuis plusieurs années. Le bilan financier reste néanmoins très sain.

Dorénavant, Fernand Carré pourra compter sur Danielle Anciau qui l’a rejoint à la commission juridique et sociale pour conduire les dossiers des veuves.

On constate une légère baisse des effectifs (140 adhérents) d’une année sur l’autre, marquée par quatre décès en 2012, auxquels on a rendu hommage en observant une minute de silence.

Restait à Georges André, secrétaire départemental, à faire le point sur les décisions et revendications de la fédération et de féliciter Antoine Lévêque, honoré au congrès départemental par la médaille de la Fnaca pour ses 20 années de service.

 

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :