Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bandeau

En février 2010, une délégation de 4ACG

avait rencontré

rubon126-31361des Anciens Combattants algériens...

La FNACA a fait la même démarche

 en octobre 2010

Nous proposons de nous retrouver

rubon18-5fc91 sur d’autres actions en commun

Le mercredi 22 décembre 2010, par Jean-Claude

Dans sa séance du 9 novembre 2010, notre conseil d’administration a évoqué cette rencontre FNACA/Wilaya4. Il a pris la décision suivante :

Notre Conseil d’administration dans sa séance du 9 Novembre 2010 a pris connaissance de la rencontre d’Alger.

Voir ci-dessous les décisions prises lors de cette réunion :

A ce sujet, la presse a fait état d’une rencontre récente entre Si Hassan et une délégation de la FNACA, présentée comme une « première ». La 4acg ayant précédé la FNACA, un membre du C.A. est chargé de rétablir les faits par une lettre à son Président national. S’ouvre alors un débat d’où il ressort notamment que face à l’inflation prévisible de publications en vue du cinquantenaire du cessez-le-feu, en mars 2012, la 4acg doit se concentrer sur sa spécificité, marquer sa différence en publiant des témoignages croisés français/algériens, inviter à faire témoigner des Algériens vivant en France, s’assurer de la fiabilité historique des écrits, susciter des rencontres, des échanges avec nos correspondants de projets…

Il a été prévu de proposer à la FNACA de travailler avec elle en vue d’actions concertées sur des préoccupations qui nous sont communes.

Voir, ci-dessous, la lettre que nos amis la « 4ACG » a fait parvenir à la FNACA :

 img096

Une délégation de la 4ACG en Algérie :

Des nouvelles au retour de leur voyage

Stanislas, Armand et Rémi nous racontent...

Le mercredi 3 mars 2010, par Anne

Du 8 au 15 février, Armand Vernhettes Président de la 4Acg, Rémi Serres et Stanislas Hutin, se sont rendus en Algérie pour rencontrer d’anciens moudjahidines et pour visiter les projets que cofinance notre association. Nous étions accompagnés de Edith Arbault, amie de l’association, de Hocine Bensebane, également ami, originaire du village de Tazla et enfin de Nordine Boulaouat, de l’association Bédé, conseiller en développement auprès de ce village. Notre ami Djoudi Attoumi, ancien officier de l’ALN, s’était chargé de l’organisation de la visite des sites historiques de la guerre en Kabylie et des rencontres avec les anciens combattants.

La délégation a donc visité, avec une grande émotion, quelques sites célèbres : le PC Artois du Général Challe, lors de l’opération Jumelles, le musée de la guerre à Ifri, où se tînt le fameux congrès de la Soummam et celui d’El Flay. C’est dans ce village qui a payé un tribut particulièrement lourd au conflit, que nous avons eu, dans la bibliothèque du centre d’accueil des jeunes, notre premier contact avec d’anciens combattants.

Comment ne pas être saisis et renvoyés à la monstruosité des guerres à la vue de cette mémoire qu’affichent ces musées, ces photographies et ces noms de combattants disparus, souvent très jeunes, 15/16 ans ?

 

rencontre anciens mooudj-d25bfrencontre avec d’anciens mooudjahidines

A Béjaia, dans le local-musée de leur association, nous avons tenu une réunion avec d’anciens moudjahidines : échanges chaleureux aux propos libres. Des jalons ont été posés pour une future rencontre (et pourquoi pas festive) avec une délégation plus importante de la 4ACG.

A Alger, un diner nous a rassemblés autour de la moudjahida Louisette Ighil Ahriz, auteur d’un livre dans lequel elle raconte sa détention et les tortures qui lui furent infligées par l’armée française, ainsi que du fils du Colonel Amirouche, député à l’Assemblée Algérienne et connu pour son opposition aux dérives du pouvoir.

 

Louisa-fb533.jpgRencontre avec Louisette Ighil Ahriz

A Boumerdes, pas loin d’Alger, nous avons été accueillis par un groupe de femmes très modernes et dynamiques. Elles animent un centre d’accueil, accompagnées par un homme très respecté : le Père Denis Gonzales (Caritas).

 

femmes de Boumerdesalgerie_2010_420-34d8f.jpg

A Alger également, nous avons été reçus à la Fondation de la « Wilaya 4 », par son Président le Colonel Hassan, dernier chef de cette Wilaya, et haute figure de la « guerre de libération ». Quelques-uns de ses collaborateurs étaient là et nous ont présenté le remarquable travail de mémoire qu’ils effectuent. Nous avons évoqué la possibilité pour la 4ACG de s’y associer.

Remercions Djoudi Attoumi pour avoir parfaitement ciblé ces rencontres et le journaliste d’El Watan qui en a rendu compte. Nous pouvons témoigner que son article, circonstancié, objectif et mesuré, a eu, en Algérie, un indéniable retentissement. Il y rend hommage à la fraternité des échanges qui ont permis « à des gens qui se sont battus, de se retrouver, de travailler à perpétuer la mémoire et surtout à se construire un avenir ». La photo de notre délégation, face à Djoudi, « adversaire d’hier », encadrant une plaque commémorative de moudjahidines tombés pour la libération de leur pays, est le parfait symbole de notre réconciliation d’aujourd’hui.

Lors de notre prochaine AG, nous donnerons de plus amples détails sur ces rencontresArmand-f1ad8.jpg et relaterons les visites faites à quelques-uns des projets que nous cofinançons : village de Tazla sur lequel s’est particulièrement investi Rémi, Centre de jeunes de Corso, Association Touiza .

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :