Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- à l’attention

de Monsieur le Président de la République

et de

Monsieur le président du Sénat

Monsieur le président de l’Assemblée nationale

Madame et Messieurs les présidents de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale et au Sénat -

 

Paris, le 23 mars 2012.

 

Monsieur le Président de la République,

 

Dans votre déclaration du jeudi 22 mars 2012, au Palais de l’Elysée, après avoir souligné combien la République devait être implacable dans la défense de ses valeurs, vous avez indiqué : « Désormais toute personne qui consultera de manière habituelle des sites Internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence, sera punie pénalement. ».

 

Les faits survenus à Montauban le 15 mars, puis à Toulouse le 19 mars, n’ont pas manqué de rappeler que tant l’armée de la République que des civils avaient été la cible d’actes terroristes et racistes de l’OAS en 1961 et 1962, en dehors comme à l’intérieur du territoire métropolitain.

 

Pas davantage qu’à l’époque, la République n'a aujourd’hui cédé, reculé ou faibli face à une entreprise de désagrégation de la paix civile et de la cohésion nationale.

 

Les mesures que vous annoncez pour faire obstacle à toute menée activiste, individuelle ou collective, quelle qu’en soit l’inspiration, exposeront à des sanctions pénales ceux qui, loin de toute soumission idéologique, doivent visiter des sites Internet ayant pour objet ou caractéristique de justifier les violences dont l’OAS s’est rendue coupable et d’ériger en héros des Français qui ont eu à répondre, devant la justice, d’actes barbares commis, pour le compte de l’organisation, contre d’autres Français.

 

C’est en effet au prix de telles consultations et par nul autre moyen que certaines actions ont pu être engagées, avec succès, devant les cours et tribunaux, administratifs et judiciaires : tel a été notamment le cas après l’annonce en 2004 de l’édification, sur le domaine public de la commune de Marignane, d’une stèle dont le Conseil d’État, en novembre dernier, a constaté qu’elle procédait à l’apologie de faits criminels et validé le démantèlement ; tel a été le cas également à la suite de la mise en ligne en 2008 d’un propos diffamatoire à l’égard de la mémoire d’un haut fonctionnaire de police reconnu Mort pour la France, la condamnation de l’auteur du propos en question et du responsable de sa publication étant devenue définitive au terme d’un pourvoi en cassation infructueux.

 

Qu’il s’agisse de personnes ayant survécu aux milliers d’attentats commis par l’OAS ou en son nom, en Algérie comme en France, ou de veuves et descendants d’assassinés, les victimes de cette organisation criminelle sont, elles aussi, visées par ces actes d’apologie que vous dénoncez avec fermeté.

 

Elles ressentent d’autant plus les menaces liées à la propagation d’un discours radical, haineux et ultra-violent qu’elles n’ont pas oublié l’assassinat de Jacques Roseau, figure emblématique du monde rapatrié, commis le 5 mars 1993 à Montpellier par un ancien membre des commandos Delta de l’OAS.

 

Il appartiendra au Gouvernement et à la représentation nationale de prendre ces éléments en compte au moment de l’élaboration et de la discussion des textes destinés à réprimer la consultation de sites faisant l’éloge du terrorisme et désignant à la vindicte les personnes physiques ou morales qui portent le souvenir des victimes.

 

Je tiens à disposition une liste de ces sites Internet pratiquant l’apologie des crimes de l’OAS et délivrant des messages ou informations dont le contenu ou la nature porte atteinte à la dignité et à l’honneur de leurs innombrables victimes.

 

Je vous prie, Monsieur le Président de la République, de bien vouloir accepter l’expression de ma haute considération.

 

 

Jean-François Gavoury

Fils de victime de l’OAS (*)

Pupille de la Nation

Orphelin de guerre

Chevalier de l’Ordre national du Mérite (**)

 

* Mon père, Roger Gavoury, contrôleur général de la sûreté nationale, a été assassiné par un commando de l’OAS le 31 mai 1961 dans l’exercice de ses fonctions de commissaire central d’Alger. Il a été cité à l’ordre de la Nation. Son acte de décès est revêtu de la mention "Mort pour la France". Son nom figure sur le Mémorial des commissaires de police tombés en opération, victimes du devoir, en dehors du territoire métropolitain, que vous avez dévoilé le 21 juin 2005, alors ministre d’État, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, dans le cadre de la cérémonie de sortie de la 55e promotion des commissaires de police, en l’École nationale supérieure de la police à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.

 

** Nommé par décret du Président de la République en date du 14 novembre 2005 pris sur votre rapport.

********************************************************************************************* 

Des soutiens à Jean-François Gavoury, vous pourrez cliquer

sur chaque lien en bas de page 

    2012 03 feraoun 329174957

http://www.lematindz.net/news/7629-lassociation-des-amis-de-marchand-feraoun-et-leurs-amis-denonce-lapologie-de-loas.html

L’Association des amis de Marchand, Feraoun et leurs compagnons dénonce l'apologie de l'OAS

L’association les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons écrit au président français Nicolas Sarkozy pour dénoncer l’apologie des crimes de l’OAS.

 

Monsieur le Président de la République

Palais de l’Elysée

Monsieur le Président,

A la suite des événements tragiques de Montauban et de Toulouse, vous avez déclaré le jeudi 22 mars 2012 au Palais de l’Elysée : "Désormais toute personne qui consultera de manière habituelle des sites Internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence, sera punie pénalement".

L’association que je préside honore la mémoire de six dirigeants des Centres sociaux éducatifs, assassinés sur leur lieu de travail et dans l’exercice de leur fonction à Alger par un commando de terroristes de l’OAS.

Leur sacrifice a été honoré par le respect d’une minute de silence, dans tous les établissements scolaires de France le 19 mars 1962, cinquante ans avant la minute de silence observée dans les écoles le 20 mars 2012 en hommage aux victimes de Montauban et de Toulouse.

Or il se trouve que des sites Internet justifient les crimes dont l’OAS s’est rendue coupable et c’est leur consultation régulière qui a permis d’engager des actions en justice et d’obtenir la condamnation de ceux qui portent atteinte à l’honneur et à la mémoire des victimes civiles et militaires de cette organisation terroriste et raciste, élus, magistrats, fonctionnaires, défenseurs des valeurs de la République.

Vous avez souligné, le 22 mars, combien la République devait être implacable dans la défense de ses valeurs.

De plus, il est établi que la propagation de propos haineux et revanchards peut se traduire en actes violents, voire en meurtres comme ce fut le cas à Montpellier, le 5 mars 1993, pour l’assassinat de Jacques Roseau par un ancien tueur de l’OAS.

En conséquence, l’interdiction des sites pratiquant l’apologie de l’OAS, de ses crimes, de son idéologie raciste, de ses méthodes terroristes, de ses messages et informations dont le contenu ou la nature porte atteinte à la dignité, à l’honneur et à la considération de leurs innombrables victimes devra donc être clairement prévue par la loi.

 Cette disposition évitera à ceux qui étaient contraints de les visiter pour se défendre, de se voir sanctionner alors que les propagateurs de ces idéologies condamnables demeureraient, quant à eux, impunis.

Je vous prie, Monsieur le Président de la République, de bien vouloir accepter l’expression de ma respectueuse considération.

Docteur  Jean-Philippe Ould Aoudia

*****************************************************************

  

Soutien du Docteur Jacques Jausseran

 

Monsieur,

 

J'adhère entièrement à votre lettre au Président de la République et aux autres personnalités citées.

Il serait anormal en effet qu'il y ait des actes terroristes aussi barbares qui soient considérés comme légitimes alors qu'ils ont été perpétrés par une organisation structurée sans foi ni loi... Il serait amoral de ne condamner que les actes d'un dangereux égaré, probablement seul, qui a basculé dans la violence aveugle après avoir été refusé dans la Légion étrangère...

 

Cela n'engage que moi, mais ces tueurs fous, en France comme en Norvège ou aux Etats-Unis, sont des extrémistescertes, mais isolés, alors que l'OAS procède d'une logique hitlérienne parfaitement consciente. Il faut en effet que l'on y fasse attention, car cet activisme reste latent, s'en prenant toujours aux fonctionnaires, aux militaires et à tous les citoyens républicains.

 

Personnellement, ayant travaillé pour l'AMG pendant mon service militaire dans les SAS de mon secteur des Aurès-Nemencha pendant deux ans, j'avais rejoint une association d'Anciens des SAS qui publie un bulletin dont je découvre avec stupeur la haine du Général De Gaulle, du Cardinal Duval, du Général de Bollardière, des appelés, du 19 mars, etc, avec des justifications douteuses.  J'ai essayé de leur rappeler certains évènements comme l'assassinat des 6 inspecteurs d'Académie ou l'attaque d'un GMC le 23 mars à Bab el Oued, ces gens ne veulent rien entendre et ne comprennent même pas que je ne donne plus ma caution à leur groupe sectaire...  

Comment ai-je pu être aussi idiot !  On n'est jamais assez vigilant.

 

Permettez moi encore de vous remercier de ce que vous faites et recevez mes cordiales salutations.

 

Docteur Jacques Jausseran

Chevalier de la Légion d'honneur

Officier honoraire du SSA

*************************************************************************

 

Cliquez aussi sur les liens ci-dessous :

http://www.algerie-plus.com/actualite/sarkozy-appele-a-punir-toute-personne-qui-ferait-l%E2%80%99apologie-de-l%E2%80%99oas

http://www.elwatan.com/international/une-association-interpelle-les-autorites-francaises-25-03-2012-164078_112.php

http://www.lexpressiondz.com/actualite/150690-une-loi-pour-punir-l-apologie-de-l-oas.html

http://www.lefinancier-dz.com/index.php/vivvo_general/5477.html

http://www.reflexiondz.net/Un-appel-a-la-criminalisation-de-l-apologie-de-l-OAS_a16781.html

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :