Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 depart.jpg

 

  

            

LES PIEDS-NOIRS ET RAISONS DE LEUR DEPART D’ALGERIE

 

A la date de l’indépendance de l’Algérie, en 1962, la fête ne fut pas pour tous, surtout pour les milliers d’Harkis (algériens supplétifs de l’armée française) et le million de Français (européens) pourtant nés en Algérie, avaient vécus et travaillés sur cette terre qu’ils ont tant aimés, et à laquelle ils ont été arrachés, un jour brutalement, comme une dent à leur pays d’origine.

Environ, un million d’Algériens, d’origine européenne, ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens.

Il en est de même de quelques cent mille Israélites, dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés, là, en Algérie, 1000 ans avant l’avènement de l’Islam.

Tant de gens se demandent pourquoi les Français d'Algérie ont décidé de quitter massivement un pays auquel ils étaient aussi charnellement attachés ? Ces derniers ont toujours cherché à faire croire que la seule raison de leur départ était le risque qu'ils couraient pour leur vie ou, au mieux, de devenir  des habitants de seconde zone méprisés et brimés.

Or cela ne correspond que très partiellement à la réalité. Même s’il y avait eu trop d’accumulation de haines, trop de sang versé, trop de peurs durant la guerre d’Algérie et qu’il était difficile de cohabiter avec ceux qui avaient été spoliés, au XIXe siècle, de leurs terres parce qu'on imaginait qu'ils étaient inférieurs.

Pourtant on peut lire dans les appels FLN lancés, en Février 1960, aux Européens d'Algérie :

"L'Algérie est le patrimoine de tous (...). Si les patriotes algériens se refusent à être des hommes de seconde catégorie, s'ils se refusent à reconnaître en vous des supers citoyens, par contre, ils sont prêts à vous considérer comme d'authentiques Algériens. L'Algérie aux Algériens, à tous les Algériens, quelle que soit leur origine".

Mais, si la raison véritable de cet exode massif n'était pas le risque encouru pour leur vie et leurs biens, qu'y a-t-il eu d'autre ? Chez certains intellectuels progressistes, la réponse fuse :

"La grande majorité des Pieds-Noirs a quitté l'Algérie non parce qu'elle était directement menacée, mais parce qu'elle ne supportait pas la perspective de vivre à égalité avec les Algériens !"

L'idée d'être commandés par des Algériens faisait peur à ces Pieds-Noirs qui se sentaient plus civilisés.

Leur sentiment de supériorité était une évidence du racisme colonialiste qui régnait en Algérie et qui les a contraints à n’avoir aucun rapport normal avec les Autochtones.

Donc, on peut déduire que la vraie raison du départ de la majorité, d’entre eux, se trouve dans l’incapacité d’effectuer une réversion mentale et admettre que la notion "colonisation" a été condamnée par tous les peuples épris de paix et de justice, y compris le peuple français victime, au cours de son histoire, de la bêtise humaine.

Les Pieds-Noirs colonisateurs, quels qu'ils soient, même ceux situés au plus bas de l'échelle sociale, se sentaient supérieurs aux plus élevés des Musulmans.

Pour rester, il fallait être capable, du jour au lendemain, de partager toutes choses avec des gens qu'ils avaient l'habitude de commander ou de mépriser.

Cette tragédie reste une douloureuse plaie qui ne se cicatrisera que lorsque les acteurs de cette tragédie auront disparus et que, sans passion, les Historiens analyseront objectivement la colonisation de l'Algérie.

Puissent la France et l’Algérie reconnaître que rien ne sert de rester toujours à distance, sans rien faire pour dissiper l'ignorance mutuelle, les malentendus causés.

Le brouillard se lèvera, un jour ou l'autre, entre les deux rives, et l'on se reconnaîtra.

Pour se rencontrer et se reconnaître, la France doit faire sa part de chemin, la plus grande, sans aucun doute, car c’est elle qui détenait l’autorité dans la période coloniale.

L’Allemagne, qui fut nazie, a eu le courage de présenter ses excuses au peuple Juif !!

Tous ceux qui ont passionnément aimé l’Algérie doivent être d'accord pour construire le futur des deux générations.

Ce qui a été réussi en Europe peut l’être aussi en Méditerranée. Il revient aux générations actuelles d’achever la réconciliation entre ceux qui se sont battus hier pour ouvrir aux plus jeunes un avenir de partage et de prospérité.

                                                                                                                                         Leguelmois.

 

Dans la vidéo ci-dessous vous pourrez voir les sujets suivants :

A l'occasion du 25ème anniversaire du départ des rapatriés d'Algérie reportage sur 3 exemples de Pieds-Noirs ayant refusé de quitter l'Algérie au moment de l'indépendance.

- Port d'Alger.

- Goûter organisé au Consulat de France où se retrouvent des Françaises du troisième âge désireuses aujourd'hui de rentrer en France mais se heurtant à l'impossibilité de monnayer leurs biens.

- Témoignage de l'une d'elles.

- Interview de Guy SPINOSA chef d'entreprise expliquant pourquoi il est resté après l'indépendance.

- Scènes de rue.

- Interview de Mgr DUVAL évêque d'Alger expliquant pourquoi il a choisi la nationalité algérienne en 1965.

- [Vue générale] baie d'Alger.

  CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS

retrouver ce média sur www.ina.fr
Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :