Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

image 65313631

REPONSE DE M. JEAN-FRANCOIS DRILLIEN

PRESIDENT DU COMITE FNACA CHALON VILLE

"Ces polémiques entre anciens combattants,
de bords opposés, pourraient prêter à sourire.
Malheureusement elles ne sont que le reflet
de la réalité et à l'évidence, après 50 ans la guerre d'Algérie n'est pas terminée.

"Militairement nous avons gagné sur le terrain, mais nous avons perdu politiquement cette guerre coloniale, n'en déplaise à certains, la France se trouvant bien seule face à toutes les autres nations. Ce fut une guerre d'opinion, une guerre politique qui perdure encore actuellement et qui voit s'opposer la droite extrême, mais surtout l'extrême droite et les autres d'un avis différent. Il est clair que chaque parti prétend avoir raison, mais la vérité n'est ni de droite ni de gauche, rien ne sert de se jeter à la figure des anathèmes qui ne servent qu'à mettre de l'huile sur le feu. Les excès n'ont aucune valeur. Les arguments des uns ne convaincront jamais les autres.
" Les arguments de la FNACA et de toutes les associations amies sont proches des appelés du contingent.
" M. Gilliot quant  à lui, défend les arguments de l'UNC, association plutôt pro-militariste, avec l'ASAF, l'ADIMAD, et aussi l'ANFANOMA qui voudrait se faire passer pour une association d'Anciens combattants ou à défaut d'association patriotique, alors qu'elle n'est en fait qu'une association de défense des intérêts des français rapatriés d'Afrique du Nord, d'outre-mer et leurs amis sous prétexte qu'elle compte parmi ses adhérents des anciens combattants, au même titre que toutes associations de joueurs de boules ou de collectionneurs de timbres. Ces dernières pour autant ne se disent pas " associations patriotiques " c'est vrai elles ne se sont pas dotées du fanion tricolore. 
" Sur les propos de M. Gilliot, il y aurait beaucoup à redire. Certaines contre vérités flagrantes, telle entre autres, lorsqu'il prétend que la FNACA demande que soit attribué le titre de combattant jusqu'en juillet 1964 alors que c'est une revendication de l'UNC que la FNACA
combat depuis que l'idée en a été émise. De même le 19 mars n'est pas fêté en Algérie, les 2 dates officielles sont le 1er novembre, début de l'insurrection et le 5 juillet fête de l'indépendance. Il est vrai qu'un timbre du 19 mars fut émis il y a quelques années, avec la mention fête de la victoire. Mais il n'y eu aucune suite. Dire encore qu'aucun ordre autoritaire n'ait été donné de ne pas participer au 19 mars est une contre vérité.
" Pourquoi alors fût-il interdit au porte-drapeau du Souvenir français (qui soit dit en passant n'est ni une association d'anciens combattants, ni une association patriotique) de venir avec le drapeau de cette association à la cérémonie du 19 mars ? Position inacceptable de la part de ce responsable, en contradiction totale avec l'esprit de cette association, au plan national et départemental. Il est vrai que localement il y a collusion avec ses amis de l'ANFANOMA. Ces derniers d'ailleurs se sont vantés d'avoir mis le drapeau de la France, en berne ce jour là, au monument, érigé pour les morts des français d'outre-mer.
" Il n'y a pas non plus de quoi être fier...

" Beaucoup d'autres choses encore pourraient être dites et vous être retournées, mais à quoi bon polémiquer.
" Les vues sont différentes selon l'endroit où on les regarde et les analyses aussi, dépendent des objectifs des uns et des autres. C'est la raison pour laquelle quoi que l'on dise, la "Paix des Braves" et je le regrette, ne sera pas signée demain.  
" Après tout, qu'est-ce que les générations qui nous suivent ont à faire de ces combats d'arrière garde, entre anciens combattants, entre les appelés du contingent et les militaires d'actives, anciens d'Indo... Pendant ce temps la guerre psychologique perdure.
" En ce qui concerne les rapatriés d'AFN, je citerai l'historien Marc Ferro :

" Les pieds-noirs sont devenus des victimes du colonialisme pour autant qu'ils ont dû quitter de façon tragique le pays où ils sont nés en 1961-1962. Mais ces pieds-noirs n'avaient pas pris conscience auparavant qu'ils constituaient une population dominatrice et qui refusaient toute concession politique aux musulmans. C'est leur intransigeance, tout comme celle ensuite des nationalistes algériens, qui aboutirent au drame dont ils ont aussi été des victimes. "
               

J.F. Drillien

Président du Comité Chalon Ville

de la FNACA

***********************************************************************

                              Communiqué

                     de l'administrateur

                du Blog FNACA Chalon Sud

           

Unique association bien organisée d’Anciens Combattants de l’ultime conscription nationale qui défend sérieusement le statut du combattant attaqué de toutes parts. La FNACA, la seule qui, depuis son origine, se consacre à restaurer ce statut et le rendre semblable à celui appliqué à nos pères et grands-pères lors des conflits précédents.

La seule qui en veuille le bénéfice entier et total pour ces quelques 3 millions d’entre nous, qui sont allés faire tout ou partie de leur service national militaire en Afrique du Nord, de 1954 à 1962, dont d’aucuns souhaitent étendre le trouble de la période jusqu’en 1964. Car cette demande n’est en aucun cas le fait de la FNACA.

Nous refusons que notre société qui se dit si moderne ait l’indécence de se croire autorisée à rompre le contrat moral qui était que : la France engageait ses enfants à l’âge de 20 ans mais,  en retour, les protégeait d’un statut sérieux et complet d’ancien combattant.

La FNACA, seule association qui, par son service juridique à trois étages, national, régional et départemental, défende avec tant d’acharnement les quelques 300000 blessés et / ou malades, perdus dans le labyrinthe des textes inextricables de la législation.

La FNACA, la seule qui depuis 1963, tous les ans entraîne chacun à observer un instant de recueillement, dans tous les villages et villes de l’Hexagone, en Souvenir des quelques 30000 Morts pour la France sur ce sol d’Afrique. Ce que tant d’autres veulent bannir ou oublier. Tout comme la date de la fin de ce conflit d’ailleurs si abhorrée, que les politiques, d’hier et d’aujourd’hui ne veulent toujours pas  reconnaître.

Ce que souhaite la FNACA c’est que cette date historique, (contestée par moins de 20 % des AC/AFN) événement purement mémoriel, amène enfin tout le monde à la reconnaître très officiellement.

Et pouvoir enfin sensibiliser chacun avec, en tête ceux qui en sont revenus, à s’incliner au 19 mars avec nous et s’associer au dépôt de gerbes en Souvenir de nos jeunes amis, souvent de 20 ans qui ne sont pas, eux, rentrés en France à cause de ce drôle de drame.

Les ultras de l’Algérie française, les héritiers de l’OAS, organisation terroriste et criminelle et d’autres écrivent : « Depuis 1962 tous les Présidents de la République et tous les chefs de gouvernements de la France, de droite et de gauche, ont toujours refusé d’officialiser le 19 mars 1962 ? Quelle en est la raison ? Parce que c’est la date d’une victoire ennemie ? la date sacrée du FLN et de ses alliés, renégats, déserteurs, porteurs de valises, traîtres à la France, à l’idéologie fort bien connue.

Ces affirmations (diffamatoires) sont fausses :

Le 19 mars 1962 c’est d’abord la Victoire de la paix.

La France avait gagné militairement sur le terrain la guerre d’Algérie, mais elle a voulu en finir avec le colonialisme.

D'ailleurs, en Algérie, le 19 mars, il ne se passe rien, (en dehors d'un timbre émis il y a quelques années)... il ne se passe vraiment rien. En Algérie, il n'y a aucunes rues, places, rond-points, stèles, etc qui portent le nom de 19 Mars 1962... il n'y a aucunes cérémonies... pour les Algériens seules deux dates comptent : le 1er novembre 1954 et le 5 juillet 1962. 

Le 19 mars 1962 marque donc la liquidation de l’Empire colonial français.

Le 19 mars 1962 est la date où la France a commencé à mettre en cohérence les valeurs anticoloniales et de respect des droits de l’Homme qui sont le fondement même de notre République.

Malheureusement la décolonisation des esprits et des pratiques n’est pas encore terminée, aujourd’hui presque 50 ans après la fin de la guerre d’Algérie.

Guerre si longtemps non reconnue comme telle, dont la Nation et ses dirigeants successifs ne sont pas très fiers. Ils en sont aujourd’hui à mélanger le nom de civils aux porteurs de nos tenues militaires Morts pour la France sous les couleurs du drapeau national, au Mémorial National du Quai Branly.

De plus maintenant : Ils arguent comme indispensable de supprimer tout avantage, comme s’agissant de vulgaires niches fiscales pour cause de crise financière internationale. Ils s’appliquent de toute manière possible à faire disparaître l’intérêt qui nous est dû par un reniement total de la reconnaissance nationale. Ils nous déclassent en cas sociaux. Ils ne nous reconnaissent plus comme Ancien Combattant que le pays a impliqué dans des situations assez délicates qu’en plus et d’autres parts, certains nous reprochent et nous imputent.

Ce n’est pas la charité, ni la pitié qu’attend cette génération composant la toute dernière conscription nationale voulue par les politiques d’alors, mais le respect lié à notre statut d’ancien combattant. Que nous voulons dans sa pleine et entière application jusqu’au décès du dernier d’entre nous et que doivent  assumer totalement les politiques d’aujourd’hui.

Notre conclusion : Pour la FNACA : le 5 décembre c’est : bien sûr l’inauguration du Mémorial National aux victimes de la guerre d’Algérie, mais autrement c’est simplement :

- La Saint Gérald - c’est aussi l’anniversaire de la création du RPR le 5 décembre 1976… eh oui Jacques Chirac était nostalgique (lui aussi) et n’a jamais oublié le Parti qu’il a créé pour les Gaullistes que les « nostalgériques » et extrémistes haïssent. Et c’est peut-être, au nom de cette nostalgie que Jacques Chirac a décidé, unilatéralement que le 5 décembre serait aussi la date commémorative pour les victimes de la guerre d’Algérie, sans aucun rapport avec cette guerre… date que la FNACA ignorera toujours.  

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :