Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Censerey (Côte-d'Or) (Bourgogne)

 Le canton compte désormais trois sites commémorant le cessez-le-feu en Algérie

Une place pour le 19 mars 1962

Source :

http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2011/10/11/une-place-pour-le-19-mars?image=620EF9D6-EC1C-40EB-B7FC-BA187FDD7458#galery

la-population-etait-au-rendez-vous-ainsi-que-les-elus-du-ca.jpg 

La population était au rendez-vous ainsi que les élus du canton de Liernais.

 Une cérémonie empreinte d'une grande émotion

Photos :  Elisabeth Berthier

Alors que la polémique ­concernant la date de commémoration du cessez-le-feu en Algérie est toujours d’actualité, Censerey a inauguré récemment une place commémorative du 19 mars.

La commune et la FNACA ont inauguré samedi la place du 19 mars 1962. Située près de l’entreprise Mortier, cette place du souvenir est le 84e site ­commémorant le 19 mars en Côte-d’Or.

Décidée le 30 mars 2007 par l’équipe municipale précédente avec le sénateur Louis Grillot comme maire, la place du 19 mars 1962 a été édifiée là où la plupart des anciens combattants FNACA de Censerey ont ­habité.

À l’heure où cette date anniversaire fait polémique, la douleur est encore très vive chez ces hommes qui ont vécu cette page d’histoire tragique de la France. Censerey comptait alors une quinzaine de jeunes appelés qui sont revenus particulièrement éprouvés de ces combats.

1-la-population-etait-au-rendez-vous-ainsi-que-les-elus-du-.jpg

Un devoir de mémoire à faire perdurer

Le 19 mars 1962, date du cessez-le-feu, signe la fin d’un douloureux combat et cette place de la mémoire collective a aussi pour devoir de faire perdurer la mémoire de ces combattants qui avaient le sens du devoir comme l’avaient déjà leurs pères et grands-pères. « Mais, rappelle Jean Serpillon, président du comité cantonal de la FNACA de Liernais, les appelés ne s’imaginaient pas ce que leur réservait cette aventure ! ».

Michel Gillant, président départemental de la FNACA, a rappelé avec émotion ce que représente cette date anniversaire : « La fin de 7 ans et demi de guerre et non de maintien de l’ordre. Des combats à l’issue incertaine, de longs mois dans des postes isolés, des opérations de ratissage, des marches interminables sous un soleil implacable, les blessés et les secours qui tardent, les tués atrocement mutilés, des soldats mal formés, mal armés, l’aide à la population musulmane… et les meilleures années de la jeunesse perdues à jamais ! »

Cette commémoration rappelle comme la région a été marquée par ce conflit d’Afrique du Nord. Le comité FNACA de Liernais, créé en 1968, a compté jusqu’à 150 adhérents en 2000. Il en compte 123 aujourd’hui ainsi que 12 sympathisants. Outre les blessés, le canton déplore deux décès au cours de ces combats. Le canton de Liernais compte déjà deux sites commémorant le 19 mars 1962 : une rue à Liernais inaugurée le 20 avril 1978 et une place à Vianges inaugurée le 26 mai 2007. Le souhait de tous est de voir fleurir ces sites sur le territoire : « Le meilleur moyen de préserver la paix est de se souvenir afin que les jeunes générations sachent ce qui s’est passé et que cela ne se renouvelle pas ! ».

« Il faut que cesse le débat de la date de la fin de la guerre d’Algérie ! Restons-en au 19 mars 1962 ! », a conclu le conseiller général Pierre Poillot.

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :