Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inauguration de la stèle du 19 Mars 1962

 à Saint-Germain-des-Prés

Saint-Germain-des-Pres.jpg

 

Le maire, François Lacroix, en présence de Madame la Députée, du Conseiller Général, du Président départemental de la FNACA, du Président de la Communauté des Communes Causses et Rivières, des maires et élus, des 32 porte-drapeaux et d’une population très nombreuse, a honoré la cérémonie d’inauguration d’une stèle commémorative du 19 Mars 1962, jour du « cessez-le-feu » en Algérie qui a été commémorée ici-même samedi dernier.

 

Est-il besoin de rappeler que ce qui fut à l’époque qualifié d’évènements d’Algérie pour désigner des opérations de maintien de l’ordre ou de pacification, n’a été reconnue comme « guerre d’Algérie » qu’en 1999 par la loi Floch votée à l’unanimité par les deux assemblées.

Au-delà de la reconnaissance du statut d’ancien combattant à près de deux millions d’appelés qui participèrent malgré eux à ce conflit, la date du 19 Mars 1962, appartient désormais à notre histoire. En effet, le bilan de cette guerre est significatif : plus de 30000 militaires français tués, 65000 blessés, des disparus, 152000 morts dans les rangs du FN, 500000 morts algériens civils et combattants d’après les recherches historiques françaises, plus d’un million et demi de morts selon le gouvernement algérien. Il est évident que les accords d’Evian entamés en 1961 et signés enfin le 19 Mars 1962, furent alors un véritable soulagement pour les deux camps.

C’est aussi pour cela que dès 1963, la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Afrique du Nord a pris l’initiative de commémorer, chaque année, l’anniversaire de cette date, fin de la guerre en d’Algérie et ce, avec l’appui d’un nombre sans cesse croissant de municipalités.

Celle de Saint-Germain-des-Prés ne pouvait pas déroger à ce devoir de mémoire. Commémorer cet événement comme cela a été fait ici-même la semaine dernière et le matérialiser aujourd’hui, en érigeant une stèle, c’est porter reconnaissance des souffrances endurées en son nom mais aussi une démarche de souvenir pour tous ceux dont les noms auraient le droit d’être inscrits sur les monuments aux morts des communes.

C’est à Daniel Dupuy, 79 ans, du hameau de l’Age, premier rappelé en Algérie de la commune, qu’est revenu l’honneur et la tâche de couper le ruban pour dévoiler la nouvelle stèle.

 Un verre de l’amitié a clôturé cette cérémonie émouvante et pleine de souvenirs.

                                                                                      JJJ357607_16160399_460x306-copie-1.jpg                             La stèle se situe à quelques pas

 du monument aux morts

 

 

 
Colette-Langlade.jpg

 

 Colette Langlade - Députée de la Dordogne

 

Dans l'assistance, on notait la présence , autour du maire François Lacroix, de Roger Pouquet, président du comité d'Excideuil, et Pierre Kiefer, président départemental de la FNACA, Colette Langlade, députée, et Rémy Bernier, conseiller général d'Excideuil.

 

 
 
 
  

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :