Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

democratie.jpeg

  

La position de Monsieur Pujol, le maire de Perpignan, pose deux problèmes. Le premier c’est le respect de la démocratie. Une loi a été votée par le Parlement, quoi qu’on en pense elle est applicable me semble-t-il en tout point de la France.

La deuxième est la signification du 19 mars 1962. Ce jour-là c’était le cessez-le-feu. J’étais personnellement sous les drapeaux et pour tous les appelés du contingent la fin de la guerre a été un soulagement.

C’était une victoire de la paix. Une victoire contre cette conception des relations entre les peuples qui fait que le recours à la force armée est le moyen de les régler. Conception absurde qui ne règle strictement rien.

Mais qu’est-ce qu’il veut Monsieur Pujol, envoyer un corps expéditionnaire en Algérie pour reconquérir ces « trois départements français » que De Gaulle a lâchement abandonnés ?

Les harkis ? Mais qui donc les a mis dans l’impasse en les enrôlant dans une armée coloniale qui oppressait le peuple Algérien ? Qui les a abandonnés à leur sort après cette première faute ?

Les Pieds Noirs ? Qui les a conditionnés à l’idée qu’il n’y avait d’autre perspective pour eux que l’Algérie Française ? Après avoir été les instruments du colonialisme ils en ont été les victimes. Qui en est responsable ?

Dans le contexte de crise que nous traversons, l’idéologie du colonialisme refait surface avec son cortège de racisme, de xénophobie et, c’est nouveau, d’islamophobie.

Au passage ajoutons que la majorité présidentielle serait bien inspirée de supprimer cette deuxième journée de commémoration qu’est le 5 décembre. Elle sert de point de repli aux nostalgériques de tout poil !

 

Jacques Cros

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :