Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  m.jpg

Les retrouvailles France-Algérie : réconciliation et parténariat… c’était en 2003, c’était Jacques Chirac… et le secrétaire général du Recours Philippe Nouvion (nous évoquerons aussi l'assassinat de l'ancien président du Recours Jacques Roseau)... mais aujourd’hui… huit années se sont écoulées et, hélas, nous sommes obligés de constater que cette volonté de mémoire et de réconciliation n’a pas été vraiment poursuivie… qu’en sera-t-il en 2012 pour le cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie ?  

[Source : documentation France 3] Le président Chirac est allé s'incliner et déposer une gerbe dans le cimetière français de Saint Eugène en hommage aux 30 mille Français de toutes confessions, tombés pendant la guerre d'Algérie "On ne peut pas oublier il faut faire cela avec son coeur " dit le président du "Recours".

Un geste montrant une volonté de mémoire et de réconciliation fait par le président français.

Au Palais des Nations - parlement algérien -accueil chaleureux et très officiel par les 500 députés et sénateurs réunis ensemble pour la première fois "Nos deux nations cicatrisent les blessures du passé et en assurent la mémoire... Une ère nouvelle s'ouvre. De part et d'autre Français et Algériens se tendent une main fraternelle" Une poignée de mains très symbolique est très applaudie à Alger mais déclenchant des polémiques : celle de Jacques Chirac et de Yacef Saadi, héros FLN de la bataille d'Alger et poseurs de bombes.

Par trois fois sur le sol algérien Chirac a réaffirmé son opposition à la guerre contre l'Irak " Je suis opposé à une résolution qui autoriserait le recours à la force… le temps est encore aux inspections.... elles doivent être renforcées" Paris a promis d'aider l'Algérie dans sa volonté de réforme vers la voie de la démocratisation.

 

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

 

12

L’assassinat du président d’une association de rapatriés, Le Recours, Jacques Roseau, le 5 mars 1993, a fait rejaillir le spectre meurtrier de l’OAS dans l’actualité. Ce que reprochaient ses meurtriers à Jacques Roseau, c’était sa volonté de se rapprocher des Algériens en effaçant les vieilles rancunes. Les milieux “ultras”, nostalgiques de l’Algérie française, l’accusèrent d’être un “traître pro-arabe”, “pro-FLN”, d’autant qu’il s’opposait vigoureusement au discours raciste du lepénisme. Dans son livre paru en 1991, Le 113e été, il écrivait : “ Assassiner les Arabes, c’est un peu nous assassiner, assassiner l’Algérie de nos villages, assassiner nos rêves.” La transgression du tabou de l’Algérie française fut fatale à Jacques Roseau.

 

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

Sur les sites des nostalgiques extrémistes

ils souhaitent la victoire de l'extrême droite

 dans les élections 

 ils parlent du «  Non au 19 mars »

Ils manifestaient à Bayonne, à Istres, à Toulouse, à Valence, etc…

Ils organisent des commémorations près des stèles honorant l'OAS, comme celle nouvellement réinstallée (provisoirement) à Marignane

Ils vont se recueillir régulièrement sur les tombes de criminels et terroristes, condamnés à mort et fusillés par la Justice de la République Française 

 mais ils ne parlent jamais de Jacques Roseau, parce que ce dernier a été assassiné par trois nostalgiques extrémistes : COMME EUX

ET A MONTPELLIER LE 5 MARS 2011 ILS ETAIENT BIEN PEU NOMBREUX CES RAPATRIES "MODERES" 

Rapatriés : hommage à Jacques Roseau

 roseauu.jpg

Photo : MICHEL PIEYRE




Il a été tué le 5 mars 1993. Il y a dix-huit ans, Jacques Roseau tombait sous les balles à quelques pas de la Maison des rapatriés. L’assassinat du porte-parole du Recours-France avait un retentissement national et constituait un coup dur pour la communauté des rapatriés.  Hier matin, devant la stèle élevée contre le stade Sabathé, son ancien collaborateur Roland Dessy l’a répété. « Jacques est irremplaçable. Nos affaires n’ont pas beaucoup avancé depuis. » Devant un petit parterre d’une cinquantaine de personnes, Jean-Pierre Moure puis Hélène Mandroux lui ont également rendu hommage. « Jacques faisait partie des hommes de foi, de convictions, des hommes debout», s’est inclinée le maire.



 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :