Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  grecopaper02mini.jpg

C'est dans le sud de la France, à Montpellier, que naît Juliette Gréco le 7 février 1927.

Son père, corse, est policier sur la Côte-d'Azur, et elle ne le verra pas souvent.

Juliette et sa soeur aînée Charlotte sont élevées à Bordeaux par leurs grands-parents maternels.

Enfant solitaire, Juliette passe sa scolarité dans un sévère établissement religieux.

 

Gestapo

 

Lorsque leur mère vient les rejoindre en 1933, elles partent toutes les trois s'installer à Paris. Juliette s'adonne alors à la danse avec passion et entre à l'opéra de Paris.

En 1939, la seconde Guerre mondiale éclate. La famille retourne dans le sud-ouest du pays, en Dordogne.

La mère de Juliette devient membre actif de la résistance; elle est arrêtée par la Gestapo en 1943.

Juliette et Charlotte remontent sur Paris, et sont également emprisonnées très vite. Charlotte et sa mère sont alors envoyées en déportation à laquelle Juliette échappe en raison de son jeune âge.

Libérée, elle se retrouve seule et sans argent dans Paris, ville où elle ne connaît personne. Son professeur de français, la comédienne Hélène Duc, l'héberge.

Dans un Paris encore en guerre, elle traîne sur la Rive gauche de la Seine, dans le Quartier Latin et à Saint-Germain-des-Prés où elle découvre une vie intellectuelle et artistique qui prendra toute son ampleur après-guerre.

 En 1945, sa mère et sa soeur sont libérées. Ensemble, elles retournent quelque temps en Dordogne.

Mais après l'engagement de leur mère dans la marine nationale, Juliette et Charlotte reviennent très vite dans la capitale.

Immédiatement, Juliette Gréco replonge dans la vie de bohème qu'elle avait découvert quelques mois plus tôt. Poètes, musiciens, écrivains, peintres, tous les artistes se donnent rendez-vous autour de l'église Saint-Germain-des-Prés dans les cafés, les clubs de jazz ou les cabarets.

On discute, on échange des idées, on vit en bande, c'est toute une jeunesse qui s'exprime et s'épanouit après cinq années de guerre. Elle habite à l'hôtel et vit de petits boulots. Mais, elle rencontre de prestigieux artistes et intellectuels qui l'accueillent très vite dans leur cercle.

Du philosophe Jean-Paul Sartre à l'écrivain Albert Camus en passant par les jazzmen et auteurs américains très présents dans l'intense activité culturelle de Saint-Germain-des-Prés, tous remarquent cette jeune femme au tempérament révolté, grave et un brin insolent.

Grâce aux innombrables rencontres qui remplissent son existence à ce moment-là, elle décroche quelques rôles au théâtre et travaille sur une émission de radio consacrée à la poésie.

C’est le début d’une très grande carrière pour une artiste inoubliable. 

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :