Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arton3871.jpg

Hommage au cinéaste

Une rue René Vautier à Chartres-de-Bretagne

Le samedi 7 novembre 2009 a été inauguré, en présence de René Vautier, une rue à son nom dans la commune de Chartres-de-Bretagne. C’est le moindre des hommages que l’on puisse faire pour ce cinéaste qui se bat depuis plus de 60 ans contre les injustices.

Né le 15 janvier 1928 à Camaret-sur-Mer, René Vautier a choisi le cinéma pour dénoncer les injustices qui se déroulaient sous ses yeux.

Il mène d’ailleurs sa première activité militante au sein de la Résistance en 1943, alors âgé de 15 ans seulement.

Après des études secondaires au lycée de Quimper, il est diplômé de l’IDHEC (Institut des Hautes Études Cinématographiques) en 1948, section réalisation.

En 1950, il réalise son premier film, Afrique 50, au départ commande de la Ligue de l’enseignement destinée à mettre en valeur la mission éducative de la France dans ses colonies.

Mais sur place, René Vautier décide de témoigner d’une réalité non commandée, le film sera d’ailleurs interdit pendant plus de quarante ans et vaudra à son auteur 13 inculpations et une condamnation de prison.

Un cinéaste engagé

Après avoir filmé le premier film anticolonialiste français, René Vautier rejoint le maquis algérien où il réalise entre-autre le célèbre Avoir 20 ans dans les Aurès.

De retour en France, il fonde en 1970, l’Unité de Production Cinématographique de Bretagne (UPCB) dans la perspective de « filmer au pays ».

En commençant une grève de la fin en janvier 1973, il permet de faire modifier le loi et demande «  la suppression de la possibilité, pour la commission de censure cinématographique, de censurer des films sans fournir de raisons ; et l’interdiction, pour cette commission, de demander coupes ou refus de visa pour des critères politiques. »

En 1974, il reçoit un hommage spécial du jury du Film antiraciste pour l’ensemble de son œuvre.

René Vautier a enchainé des films contre le racisme, la pollution, l’extrême droite, en faveur du combat des femmes ou celui de la Bretagne... et est installé depuis quelques années à Cancale.

Une rue à son nom et... un procès

Le samedi 7 novembre 2009 a donc été inauguré à Chartres-de-Bretagne une rue au nom de René Vautier, cette manifestation a été l’occasion pour les habitants de rencontrer le cinéaste et de voir ou revoir son film Afrique 50.

L’actualité pour René Vautier est également judiciaire où ses combats continuent.

Avec le cinéaste Medhi Lallaoui et l’historien Olivier Lecour Grandmaison, René Vautier avait porté plainte pour diffamation contre Claudine Dupont- Tingaud, ancienne élue Front Nationale et présidente du groupe "Réagir"(Résister et agir pour la défense de nos identités).

(Toute l’histoire du procès dans notre article précédent)


 

 

 

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :