Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les explosions de plastic à Alger

 après la nuit du 4 au 5 mars 1962

 ALG-62-44-R09.jpg

  

ALG-62-44-R17.jpg

ALG-62-44-R22.jpg

 

Les explosions de plastic à Alger, après la nuit du 4 au 5 mars 1962.

Description : Opposée aux discussions relatives à l'autodétermination en Algérie, l'Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques des commerçants algériens, conformément à l'instruction du général Salan : "d'accroître à l'extrême le climat révolutionnaire dans les grands centres urbains". Des enfants regardent les dégâts causés par l'explosion.

Opposée aux discussions relatives aux accords d’Evian, l’Organisation armée secrète (OAS) a plastiqué les boutiques de divers quartiers d’Alger tels que Bab-el-Oued, la Casbah ou Belcourt.

Les commerçants algériens arrivés sur les lieux découvrent leurs boutiques éventrées par l’explosion.

Sur les trottoirs, des débris dus aux déflagrations jonchent le sol et des voitures ont été soufflées.

Les adultes et les enfants sont ébahis tant les dégâts sont importants.

Sur les murs du quartier d’Isly, une inscription annonçant : “La victoire est proche”, attribuée à l’OAS, signe les attentats d’Alger.

  

L’armée boucle le quartier de Bab el Oued

à Alger après le “Cessez le feu”

 ALG-62-55-R01.jpg

 ALG-62-55-R02.jpg

ALG-62-55-R06.jpg

 ALG-62-55-R08.jpg

ALG-62-55-R16.jpg

ALG-62-55-R18.jpg

Description : A la suite de l'attaque contre la troupe par l'Organisation armée secrète (OAS), un blindé de reconnaissance M8 patrouille dans les rues du quartier d'Alger de Bab el Oued après le "Cessez le feu".

La conclusion des accords d’Evian relatifs au “Cessez le feu” en Algérie engage dans son article n°2 à interdire tout recours aux actes violents entre le FLN et les forces françaises.
Cette clause qui entre en vigueur le 19 mars 1962 est dénoncée par l’Organisation armée sécrète (OAS).

Cette dernière décide de lancer une grève.

Le général Salan, commandant l’OAS, donne l’ordre “d’harceler les positions ennemies dans les grandes villes d’Algérie”.

Pour éviter les troubles, l’armée (gendarmes mobiles, appelés, zouaves) boucle et investit les quartiers d’Alger.

Les soldats patrouillent dans les rues, les voitures sont fouillées et des blindés sont postés en de nombreux carrefours.

Le 20 mars, une fusillade éclate dans les rues de Bab el Oued faisant 24 morts et 59 blessés.

L’escalade à la violence continue le 22, lorsqu’une patrouille de la Gendarmerie mobile est attaquée.

Le 23, l’OAS tire sur des appelés du contingent laissant 7 morts et 11 blessés sur le pavé algérien.

L’armée riposte et boucle Bab el Oued afin d’arrêter le commando de l’OAS qui a tué et volé des armes.

Les soldats prennent position dans les rues et sur les terrasses surplombant cette zone urbaine désertée par la population.

 

Rendons un grand hommage

à toutes les victimes civiles et militaires

de la guerre d'Algérie *** Le 19 mars 2011

nous serons un nombre considérable : adhérents, sympathisants, conjointes, amis, personnalités de toutes tendances politiques, à nous recueillir

devant les monuments aux morts des villes et villages de France

francia

Tag(s) : #Associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :