Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La stèle de Poitiers a changé de nature

 Un article de notre ami Henri Pouillot

 

Cliquez sur la ville : Poitiers (86) ci-dessous pour voir la suite de l’article

Lundi 6 décembre 2010 // Poitiers (86)

Inaugurée en 1987, elle n’avait pas un caractère choquant, les inscriptions n’étaient pas une apologie de l’OAS, ni une nostalgie de l’Algérie Française.

Désormais, elle comporte une nouvelle plaque lourde de symbole

 et de sens

Dans son édition du 3 novembre 2010, le Journaliste Frédéric Delâge du Journal "Centre-Presse" rendait compte de l’inauguration de cette nouvelle plaque.

Souhaitée depuis 2 ans par le Cercle Algérianiste du Poitou cette plaque a été posée le 2 novembre dernier sur cette stèle. Elle mentionne : "Aux victimes civiles et militaires enlevées durant la Guerre d’Algérie, surtout après le 19 mars 1962, en violation des accords d’Evian, déclarées disparues et sans sépultures"

Depuis quelques années, cette stèle servait de symbole pour les manifestations commémorant les tragiques évènements des 26 mars 1962 à Alger et 5 juillet à Oran. Dans les deux cas, l’OAS a une terrible responsabilité. En violation de ces accords du 18 mars 1962, déclarant le cessez-le-feu pour le 19 mars à midi, cette organisation terroriste a continué ses activités sanglantes. Dans les deux cas c’est à la suite des provocations de ses commandos que le sang a coulé.

Avec cette plaque, en ces termes, c’est une falsification de l’histoire qui est en cause. On peut déplorer, évidemment les victimes, mais désigner les Algériens comme seuls responsables est une ignominie. L’OAS, par sa violence, ses attentats porte une très lourde responsabilité dans le déroulement de ce qui s’est passé après le cessez-le- feu. Monsieur Jean-Claude Molla, commet ainsi, par omission volontaire, une terrible erreur historique.

Henri POUILLOT 

 

 

 

 

Tag(s) : #Associations